Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 22:44

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 002/ UDPP/SG

 

L’UDPP, Parti démocratique et responsable avait pris, dans le plus grand respect de ses Statuts et Règlement intérieur, des sanctions contre ses membres. En effet le 2è Vice-président YONDO Maurice a été suspendu à l’issue de le BEP en sa séance ordinaire du 3 Avril 2013, suspension entérinée par la décision N° 004/UDPP/PR du 04 Avril 2013.

 

TANDIS QUE Mr Langou Abraham, 1er Vice-président, a été exclu du Parti par décision N°013/UDPP/PR du 17 juin 2013, entérinant l’exclusion prononcée par l’Assemblée Générale du 15 Juin 2013 pour haute trahison. En sa séance ordinaire du 21 Août 2013, Le Bureau Exécutif Provisoire a décidé d’adresser une lettre de mise en demeure à laquelle une réponse claire était attendue sous les huit jours francs de la part des camarades Guéla Rolland, Kpomaboukama Bourges, Pounoubanda Jacques, Sana Edouard et à Mme Yassikota Catherine pour leur absentéisme chronique. Cette lettre fut adressée le 22 Août.

 

Ayant refusé de répondre à la lette pour se justifier, le Parti, conformément aux dispositions statutaires les a exclus par décision N°13/07/UDPP/PR du 11 Novembre 2013.Toutes ses sanctions ont été prises dans le strict respect des statuts et Règlement intérieur. Mrs Yondo et Langou, qui se sont toujours rebellés contre les décisions du Parti, lorsqu’elles sont contraires à leurs intérêts, saisissent le 18 Juillet le Ministre de l’Administration du Territoire pour, selon eux « obtenir la radiation du Président MAÏTART par « voie administrative, ensuite le Ministre de la Justice pour obtenir la « radiation par voie Judiciaire » !

 

Dans la foulée, ils saisissent le Tribunal de Grande Instance de Bangui dans une plainte contre la personne exclusive de MAÏTART Djim-Arem et non contre le Président de l’UDPP ! La 1ère comparution eut lieu le 03/09/013 à 9heures. L’affaire attend d’être jugée sur le fond donc pendante devant ledit Tribunal. Messieurs YONDO et LANGOU non content de la lenteur de la justice, décident de se faire justice eux-mêmes en prenant une pseudo-décision, parfaitement illégale, de « déchoir » le camarade Président MAÏTART Djim-Arem de ses responsabilités de Président, montrant très clairement qu’ils n’ont pas confiance en la Justice de leur pays.

 

Leurs gesticulations puériles ne concernent pas le Parti UDPP. Yondo et Langou cherchent à abuser de la crédulité des autorités nationales. Ils ne font plus parti de L’UDPP depuis. Le Bureau Exécutif de l’UDPP et tous les militantes et militants restent mobilisés derrière son Président MAÏTART Djim-Arem et proclame que Yondo, Langou et leur clique, n’étant plus membres de l’UDPP, ne sauraient, ni agir, ni parler en son nom. Tout en restant confiant quant à la suite judiciaire de cette affaire le BEP tient à rappeler que toutes ces décisions ont été prises démocratiquement par le Parti et ne sauraient, en aucun cas, être imputées au camarade MAÏTART, Président du Parti !

 

Fait à Bangui le 11 Mai 2014

 

Le Secrétaire Général-Adjoint

 

Sylvain DOFONE

COMMUNIQUE DE PRESSE DE L'UDPP

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com