Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 16:24

 

 

 

 

 

02/05/14 (45enord )

 

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, bien que conscient des dangers que court la population musulmane en Centrafrique, ne veut pas contribuer par leur relocalisation à la partition du pays et n’envisage les déplacements de populations qu’en dernier recours.

 

L’un des problèmes auquel nous faisons face, a estimé le Secrétaire général adjoint, et l’un des plus immédiat, est ce processus par lequel des communautés, particulièrement les musulmans, ont été relocalisées. «Ce ne n’est pas nous [l'ONU] qui avons fait cela et, clairement, nous ne voulons pas favoriser la partition du territoire, la division du pays.» «Alors, déplacer les populations à risque ne devrait être qu’une solution de dernier recours, s’il n’y a pas d’autres choix, mais la priorité» a dit Hervé Ladsous, «est d’essayer par tous les moyens d’assurer la sécurité [des populations] où qu’elles soient».

 

Le chef des opérations de maintien de la pays de l’ONU a fait cette déclaration à son arrivée à Bangui alors qu’il entamait jeudi à une visite en Centrafrique au moment où la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) est en cours de déploiement.

 

C’est la première visite de M. Ladsous dans ce pays depuis l’adoption le 10 avril par le Conseil de sécurité d’une résolution créant la MINUSCA.

 

Dans le cadre des efforts des Nations Unies pour développer un dialogue régional et un soutien pour la MINUSCA, avant d’arriver à Bangui, Hervé Ladsous se trouvait mercredi à Brazzaville, en République du Congo, où il a rencontré le Président Denis Sassou Nguesso.

 

Jeudi matin, le chef des opérations de maintien de la paix s’est également rendu à N’Djamena, au Tchad, où il a rencontré le Président Idriss Déby.

 

Lors de son séjour en Centrafrique, M. Ladsous doit avoir des entretiens avec la Présidente de la République pour la période de transition, Catherine Samba-Panza, le Premier ministre et quelques membres du gouvernement, ainsi qu’avec le Représentant spécial du Secrétaire général, le général Babacar Gaye.

 

http://www.45enord.ca/2014/05/centrafrique-pas-question-de-f...

 

 

Centrafrique: ne surtout pas favoriser la partition du pays, déclare Hervé Ladsous à Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com