Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 14:46

 

 

 

 

http://radiookapi.net/  le 28 mai, 2014 à 12:01

 

Des personnes non identifiées profèrent quotidiennement des menaces de mort à l’endroit des journalistes de Radio Ndeke Luka, une radio indépendante émettant à Bangui en République centrafricaine (RCA). Dans un communiqué parvenu mardi 27 mai à Radio Okapi, la Fondation Hirondelle qui parraine ce média dit reconnaitre la difficulté des autorités actuelles du pays à garantir la sécurité pour tous les citoyens, mais elle sollicite un minimum de sécurité pour tous les journalistes centrafricains.

 

Selon la Fondation hirondelle, les journalistes de Radio Ndeke Luka « se battent pour rester en dehors du conflit qui déchire ce pays en donnant une information responsable et crédible ».

 

La situation sécuritaire est devenue précaire depuis la chute de François Bozizé en mars 2013. Des rebelles de la Séleka qui ont pris la direction du pays avec en tête Michel Djotodia ont plongé le pays dans des conflits ethniques et religieux qui ont conduit à une situation de chaos.

 

« Nous demandons un minimum de protection. Nous avons évoqué cette situation avec des autorités à la fois nationales et des représentants de la communauté internationale ici à Bangui », a affirmé Jean-Luc Mootoosamy, chargé de programme à la Fondation Hirondelle.

 

Pour lui, Ndeke Luka est « la seule radio nationale aujourd’hui capable de parler à l’ensemble des Centrafricains en français ou en sango [une langue locale de la RCA] ».

 

Jean-Luc Mootoosamy invite la communauté internationale « à demander à toutes les parties en conflits de ne pas toucher aux journalistes ».

 

« Nous attendons. Probablement dans les prochains mois lorsque la Minusca [Mission onusienne en Centrafrique] sera opérationnelle au pays. Nous espérons qu’il y aura encore plus de prise de conscience de l’importance de protéger les journalistes », a-t-il déclaré.

 

Radio Ndeke Luka émet depuis dix ans à Bangui. Elle a une mission de service public et d’intérêt général et s’efforce de jouer un rôle positif dans la reconstruction de la République Centrafricaine.

 

Fondée sur les principes et les valeurs de la Fondation Hirondelle, elle a su s’imposer comme le média national de référence. Plus d’un million d’auditeurs suivent cette radio et environ 20 000 internautes par mois visitent son site web.

 

Le nom « Ndeke Luka » est né de la contraction de « Ndeke », mot sango qui évoque un oiseau, et « Luka », dérivé de l’anglais « luck ». Ndeke Luka signifie ainsi « L’oiseau de bon augure ».

Bangui : des journalistes de Radio Ndeke Luka menacés de mort

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com