Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 17:58

 

 

 

 

2014-04-26 10:42:53  xinhua

 

Les confrontations entre groupes armés et attaques directes lancées contre des villages se sont poursuivies ces dernières semaines dans le centre de la République centrafricaine, a indiqué vendredi le porte-parole onusien Stephane Dujarric.

 

"Plus de 4.500 personnes dans la préfecture de Ouaka et 800 personnes dans celle de Kemo ont fui leur domicile et trouvé refuge sur des sites religieux afin d'éviter d'être pris dans des tirs croisés", a indiqué le porte-parole, citant le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), lors d'un point de presse régulier.

 

Selon lui, la terrible situation humanitaire à Boda s'est quelque peu améliorée pour environ 24.000 personnes vulnérables. "Elles ont reçu de l'aide alimentaire et médicale, ainsi que des denrées alimentaires, des articles non alimentaires, de l'eau et un soutien en matière d'assainissement et d'hygiène".

 

Le Programme alimentaire mondial (PAM) indique que ses distributions de vivres se poursuivent à Boda afin d'aider les personnes qui ont été isolées en raison de la violence et qui n'ont pas accès à des moyens de subsistance ou à un marché, a ajouté M. Dujarric.

 

"Le PAM a maintenant transféré plus de 1.800 tonnes de nourriture vers les provinces, dont plus de 80% en provenance de Bangui", a-t-il précisé.

 

Pendant ce temps, le Fonds des Nations Unies pour l' enfance (UNICEF) indique que le nombre d' enfants traités pour malnutrition aiguë sévère, dans le plus grand centre d' accueil de patients à Bangui, pendant le premier trimestre 2014, a triplé comparé au chiffre de l' année précédente

 

Enfin, M. John Ging, Directeur des opérations de l'OCHA, visitera la République centrafricaine du 26 au29 avril, a ajouté le porte-parole.

 

Selon les estimations, des milliers de personnes auraient été tuées en Centrafrique, et 2,2 millions, soit la moitié de la population totale du pays, ont actuellement besoin d'aide humanitaire à cause du conflit qui a éclaté en décembre 2012 avec la première vague d'attaques des rebelles de la Seleka. 

Les confrontations et les attaques directes se poursuivent en Centrafrique (ONU)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com