Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 15:52

 

 

 

  

APA Bangui (Centrafrique) 2014-04-04 14:12:14 - La décision prise par le gouvernement tchadien de retirer ses troupes de la Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique sous conduite Africaine (MISCA) a été diversement accueillie par des habitants de Bangui interrogée par APA.


« je remercie vraiment le seigneur. Si les troupes tchadiennes partent les choses deviendraient claires », a dit à APA un habitant de Bangui 


Son accompagnant d'ajouter : « la RCA a déjà beaucoup de soucis à elle, mieux vaut qu'ils rentrent chez eux. Il y a d'autres troupes en Centrafrique qui peuvent nous soutenir ».


« C'est une décision que nous avons depuis toujours attendue de la part de la communauté internationale. Dieu merci que le concerné l'a prise, lui-même». Cette décision donne raison à la pétition lancée depuis le février 2013 », renchérit une autre personne abordée par APA dans les rues de la capitale centrafricaine.

Les musulmans centrafricains retranchés au centre commercial au quartier KM5, dans le 3è arrondissement de Bangui se sont aussi sentis concernés par cette mesure.

L'ancien président de la communauté islamique déclare ainsi : « Le Tchad est un pays souverain qui a pris une décision. Mais on l'oublie c'est tout. Depuis l'indépendance jusqu'à nos jours, est – ce que, ce sont les troupes tchadiennes qui nous ont toujours gardés à Bangui » s'est-il interrogé, avant de demander aux autorités de la transition de se mettre « au travail pour sécuriser la communauté musulmane »


Pour le conseiller national de transition, M Gervais Lakosso, c'est une décision salutaire et courageuse de la part du Tchad, pour la simple raison que « si tu fais quelque chose qui n'est pas apprécié des autres il faut savoir s'arrêter et changer de démarche » 


Il a décrié l'attitude des Tchadiens de la MISCA. 

« C'est leur comportement caractérisé par l'indiscipline, le non-respect des droits internationaux qui a créé inimitié entre eux et la population centrafricaine. 

Les militaires tchadiens une fois à Bangui se sont transformés en bourreaux du peuple centrafricain. Nous avons besoin des militaires de maintien de la paix ».
 
Le Tchad a annoncé, jeudi, dans un communiqué, son « retrait » de la mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca), réagissant ainsi « à la campagne malveillante » dont il fait l'objet.


« Malgré les efforts consentis, le Tchad et les Tchadiens font l'objet d'une campagne gratuite et malveillante tendant à leur faire porter la responsabilité de tous les maux dont souffre la RCA » indique un communiqué signé du ministre tchadien des Affaires étrangères et de l'Intégration africaine, Moussa Faki Mahamat.


Le communiqué qui date de Bruxelles où se trouve M. Mahamat pour le sommet Union Européenne-Afrique, précise que « le Tchad assumera sans faille sa mission de paix dans les zones relevant de sa responsabilité en RCA » et que «les modalités de ce retrait seront arrêtés en commun accord avec le Tchad et l'Union africaine ».


Depuis son déploiement sur le sol centrafricain, des heurts parfois meurtriers ont souvent éclaboussé le contingent tchadien et ses soldats. Ils ont été à maintes fois accusés d'être partiaux dans le traitement de la crise que traverse la Centrafrique depuis le renversement du président François Bozizé. 


La Présidente de la Transition centrafricaine, Catherine Samba-Panza a même annoncé l'ouverture d'une enquête sur un incident sanglant qui aurait impliqué les forces tchadiennes à Bangui.

 

http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=600567#sthash.BeD8OaHC.dpuf

Le retrait des soldats tchadiens de Bangui accueilli avec enthousiasme à Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com