Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 17:51

 

 

 

 

 

Libreville, Mercredi 9 Avril 2014 (Infos Gabon) – Les 500 soldats gabonais de la mission  internationale de soutien à la Centrafrique (Misca) seraient exposés à l’hostilité d’une frange de la population (musulmane et chrétienne) et des dirigeants centrafricaines qui les accusent de tueries, à l’instar des troupes tchadiennes que leur président a préféré retirer de la Centrafrique.

 

Face à cette situation, le président de la commission  des affaires étrangères, de la coopération internationale et de la défense nationale à l’Assemblée nationale, Mr  Philippe Nzengue Mayila a récemment attiré l’attention des dirigeant gabonais, notamment des deux chambres du parlement (sénat et assemblée nationale) sur  l’article 43 alinéa 1 de la constitution gabonaise qui  leur permet de « se réunir en session  extraordinaire, sur convocation de leurs présidents, pour un ordre du jour déterminé, à la demande soit du président de la république, sur proposition du premier ministre, soit à la majorité absolue de leurs membres ».

 

De sorte que le parlement gabonais soit interpellé sur cette situation de péril des soldats gabonais en mission en Centrafrique.

 

Nonobstant qu’il est à  rappeler les rôles historiques du Gabon pour le maintien de la paix en Centrafrique à travers la Misab en 1997, la Minurca en 1999 et plus récemment la  Fomac et la Misca , ainsi que  les efforts et bons offices personnels du président Ali Bongo Ondimba, après ceux de son prédécesseur le défunt président Omar Bongo Ondimba dans la résolution des conflits sous régionaux, voir continentaux.

 

Copyright Infos Gabon

Le parlement interpellé sur la situation des soldats gabonais en Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com