Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 15:08

 

 

 

DECLARATION N°…………/

 

Le Bureau Exécutif provisoire de l’Union Démocratique du Peuple pour le Progrès (UDPP) suit avec colère les développements de la situation sécuritaire de notre pays, marquée notamment par les exactions criminelles des contingents de l’Armée Tchadienne Samedi 29 Mars 2014, journée commémorative de la disparition du père de la nation, B. Boganda.  En effet, pendant que le peuple centrafricain, dans sa totalité, se recueillait dans le souvenir de l’homme du 1er Décembre 1958, des éléments d’un détachement de l’Armée tchadienne, lourdement armé, arrivés à Bangui sous le fallacieux prétexte d’évacuation de leurs ressortissants qui seraient « bloqués » à Boda, avaient ouvert le feu, sans discernement,  sur la population civile des quartiers Nord de la capitale faisant plus d’une trentaine de morts, dont des enfants et des vieillards.

 

La République du Tchad et la République centrafricaine entretiennent des liens de fraternité et de solidarité séculaires. Le comportement incompréhensible du Gouvernement du Tchad qui, envoie délibérément ses troupes dans un pays frère et souverain pour y semer la mort et la désolation est inacceptable.

 

 Le BEP de l’UDPP condamne avec la plus grande fermeté et la plus grande indignation l’assassinat abject de civils innocents Centrafricains et déclare que les desseins inavoués du Gouvernement tchadien de vassaliser la Centrafrique sont contraires aux idéaux de paix de la CEMAC et à la déclaration universelle des droits de l’Homme et des peuples ;

 

Le BEP s’étonne, avec amertume, du mutisme assourdissant des autorités centrafricaines, notamment celui du Ministre des Affaires étrangères qui aurait dû convoquer Mr l’Ambassadeur du Tchad pour ce deuxième forfait, aux fins d’obtenir des explications circonstancielles selon l’usage.

 

Le BEP de l’UDPP, tout en demandant à la communauté internationale de s’impliquer réellement dans la protection du peuple centrafricain,  souhaite que les forces Sangaris et de la MISCA  d’appliquer strictement les Résolutions 2121 et 2127 des Nations Unies pour protéger effectivement les populations civiles livrées aux criminels sans foi ni loi,

 

Le  BEP de l’UDPP prie le Gouvernement tchadien de respecter les réglementations internationale et la souveraineté de la République centrafricaine ;

 

Fait à Bangui le 

 

Le Président

                                                               

                                                                           

 

Dr MAÏTART Djim-Arem

 

Déclaration de l'UDPP condamnant les crimes de l'ANT

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com