Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 18:35

 

 

 

 


BANGUI AFP / 04 avril 2014 18h22 - Les soldats tchadiens de la force africaine en Centrafrique (Misca) basés à Bangui ont quitté la capitale vendredi pour rejoindre de nouvelles positions en province, après la décision du Tchad de se retirer de la Misca, ont constaté des journalistes.


Escorté par des soldats français de l'opération Sangaris et des militaires burundais, rwandais et de RDCongo de la Misca, un convoi d'une trentaine de véhicules avec à leur bord 200 soldats tchadiens a traversé Bangui et est sorti de la ville, en direction du nord.


Ce convoi devait gagner la ville de Kaga Bandoro (250 km au nord dee Bangui), où sont stationnées des troupes tchadiennes de la Misca, a déclaré à l'AFP le commandant de la Misca, le général camerounais Martin Tumenta Chomu, soulignant qu'ils ne quittaient pas dans l'immédiat la Centrafrique.


Des officiers d'état-major tchadiens devaient quitter Bangui par avion.


Il ne restera pas un seul élément tchadien, militaire ou policier, dans Bangui vendredi soir, a ajouté le commandant de la Misca.


Acteur-clé de la crise centrafricaine, incontournable puissance régionale, le Tchad s'est retirée jeudi de la Misca, dénonçant une campagne malveillante contre ses soldats, à nouveau mis en cause après avoir tué au moins 30 civils le week-end dernier à Bangui.


300 personnes avaient été blessées samedi par les tirs tchadiens à Bangui, selon un nouveau bilan fourni par l'ONU vendredi.


Un porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme, Rupert Colville, a accusé les soldats tchadiens d'avoir tiré sans avoir été provoqués. Ils ont illégitimement ouvert le feu sur la population. Les soldats ont tiré de façon indiscriminée, a-t-il affirmé.


La Misca, la France qui a déployé 2.000 soldats dans le pays, et le gouvernement centrafricain ont pointé du doigt les miliciens anti-balaka, qu'ils accusent d'avoir attaqué à la grenade le détachement tchadien.


En attendant le retrait de son contingent, dont la date n'est pas indiquée, le Tchad assumera, sans failles, sa mission de paix dans les zones relevant de sa responsabilité en RCA dans le cadre de la Misca, dont Kaga Bandoro, a assuré N'Djamena.

Le Tchad, avec 850 soldats aguerris, est l'un des principaux contributeurs de la Misca (6.000 hommes au total).


L'annonce de son retrait survient au moment où les forces africaine et française réclament des renforts pour pacifier le pays, notamment en province, où l'armée française a commencé à se déployer cette semaine dans l'Est.


Mardi, l'Union européenne a décidé d'envoyer une force militaire en Centrafrique, mais ses effectifs - environ 800 hommes - suffiront à peine à combler le vide laissé par le retrait des troupes tchadiennes.



(©) http://s.romandie.com/news/nbread.php?news=465088 

Centrafrique: les soldats tchadiens ont quitté Bangui pour la province

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com