Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 00:02

 

 

 

 

http://www.leparisien.fr/  Publié le 01.04.2014, 18h42 | Mise à jour : 20h27

 

Montrer qu'il garde un oeil sur la Centrafrique. Ce mardi, François Hollande s'est entretenu avec Catherine Samba Panza, présidente centrafricaine, alors que le pays reste plongé dans le chaos. A l'issue d'un entretien avec la Centrafricaine, le chef de l'Etat français s'est inquiété de la situation qui s'est «à la fois améliorée sur certains points et détériorée sur d'autres».

 

Le président a rappelé les évolutions positives dans l'ancienne colonie française, depuis le début de l'opération Sangaris en décembre dernier, tels que «la mise en place des autorités de la transition» et le «fonctionnement des services publics les plus essentiels, les écoles, l'hôpital, la prison». Toutefois François Hollande a alerté sur la «situation sécuritaire» qui s'est nettement «dégradée, détériorée, dans un certain nombre de lieux et même à Bangui»

 

La France sur place pour «protéger les centrafricains»


Soulignant la situation difficile pour les musulmans «directement visés» par des milices anti-balaka, le président français a rappelé l'engagement des forces françaises sur place. «Que les musulmans sachent bien que si les forces françaises, à travers (l'opération) Sangaris, sont présentes en Centrafrique, c'est pour les protéger et que les Centrafricains sachent bien que nous sommes impartiaux». 

    
François Hollande a rencontré la présidente Centrafricaine ce mardi à l'Elysée
 

01/04/2014. François #Hollande accueille son homologue centrafricaine C. #Samba-Panza sur le perron de l'Elysée. pic.twitter.com/pFdJ3tgRr2

— La France à Bangui (@FranceBangui) April 1, 2014


 L'UE lance sa propre opération militaire


C'est un soulagement pour la France après plusieurs semaines d'attente : l'Union européenne a officiellement annoncé ce mardi le lancement de son opération militaire en Centrafrique. «Le Conseil a approuvé le lancement de l'opération militaire de l'UE en République centrafricaine», a indiqué une porte-parole, Susanne Kieffer.
 
«La force comprendra jusqu'à 1 000 soldats, dirigés par le général de division (français) Philippe Pontiès», confirme le Conseil de l'Europe. Son déploiement, pour sécuriser l'aéroport et certains quartiers de la capitale centrafricaine, Bangui, devrait prendre plusieurs semaines. L'annonce intervient à la veille d'un mini-sommet sur la Centrafrique, en ouverture mercredi à Bruxelles du 4e sommet UE-Afrique. Il y a quelques semaines, Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian, ministres des Affaires étrangères et de la Défense, avait interpellé l'UE dans une déclaration conjointe. Ces derniers s'insurgeait contre le retard de l'envoi de troupes de l'UE qui avait pourtant été voté mi-février.   

  

#RCA La France appelle vigoureusement ses partenaires à s’en donner les moyens #UE cc@JY_LeDrian

— Laurent Fabius (@LaurentFabius) March 14, 2014

Centrafrique : la situation sécuritaire s'est «dégradée» s'inquiète Hollande

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com