Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 12:57

 

 

 

 

 

 

PARIS, 15 avril 2014 (AFP) - Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a espéré mardi que le retrait du contingent tchadien de la force africaine d'interposition en République centrafricaine (RCA) n'était pas définitif.

 

"J'espère que ce n'est pas une option définitive parce que ce sont de bons combattants et en plus, il y a une question géographique parce que le Tchad et la RCA sont limitrophes et il y a d'autres pays à côté, le Soudan etc. Et il faut quand même que la protection soit assurée", a déclaré le ministre devant des députés.

 

"Le président tchadien Idriss Déby considère qu'il met à disposition des hommes et (fait) des efforts sur le plan humain, parfois au prix de la vie, et des efforts financiers, et il (m'a) dit" n'avoir rien en retour, a souligné le ministre devant la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale.

 

Début avril, le gouvernement tchadien a annoncé le retrait de ses quelque 850 soldats de la force interafricaine Misca (6.000 hommes) en dénonçant une "campagne malveillante" contre ses soldats, à nouveau mis en cause après avoir tué 24 civils à Bangui. Une décision "irrévocable", avait affirmé ensuite le ministre tchadien des Affaires étrangères Moussa Faki Mahamat, jugeant que son pays était victime d'un "lynchage systématique" et avait "suffisamment encaissé".

 

"D'une part, les Tchadiens ont été très engagés mais d'autre part, ils se sont trouvés dans une situation extrêmement difficile parce que la population leur a reproché d'être partisans et de ne s'intéresser qu'aux musulmans et d'être durs avec les anti-balaka" (milices d'auto-défense à majorité chrétienne), a rappelé M. Fabius.

 

"Militairement, les choses sont organisées pour pallier cette absence mais je maintiens, tout en reconnaissant l'extrême difficulté et le fait qu'il faut que les forces soient impartiales, que les Tchadiens ont constitué un apport globalement en Afrique qui est utile. Là aussi, la diplomatie est à l'action ", a déclaré le ministre français.

Centrafrique: Fabius espère que le retrait du contingent tchadien n'est pas définitif

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com