Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 16:34

 

 

 

 

 

(RFI 10/03/14)

 

En Centrafrique, alors que les « ennemis » proclamés des anti-balaka, les musulmans, ont quasiment déserté Bangui, certains de ces miliciens révèlent leur vraie nature de pillards et de bandits. Un règlement de compte s'est terminé en fusillade dans la nuit de samedi à dimanche faisant 4 morts. Un incident qui révèle à quel point l’insécurité s'est durablement installée à Bangui.

 

Il faut nettoyer la ville de ses bandes armées, voilà le mot d'ordre des autorités et notamment du tout nouveau ministre Conseiller à la primature, Joachim Kokaté, ex-coordonnateur des mouvements anti-balaka. Joachim Kokaté qui connaît bien les différents groupes composant la galaxie anti-balaka ne conteste pas que certaines bandes criminelles s'y sont glissées.

 

Désormais, dit-il, il faut faire le ménage : « Parmi les anti-balaka, il y a des hommes qui, aujourd’hui, se sont convertis aux anti-balaka pour semer un climat de désolation dans la ville de Bangui. Et au niveau de l’Etat, nous allons les traquer et ils répondront, purement et simplement, de leurs actes ».

 

Pour l'instant ni la Misca ni la force Sangaris n'ont dissuadé les bandes de pillards. Les opérations de désarmement des anti-balaka n'ont pas encore produit de résultats. Et les forces de police et de gendarmerie centrafricaines disposent de moyens trop faibles pour changer radicalement la situation.

 

http://www.rfi.fr/afrique/20140310-rca-bangui-joachim-konate...

 

 

 

 

Samedi meurtrier à Bangui

 

(RFI 10/03/14)

 

Sept personnes ont été tuées à Bangui ce samedi 8 mars, apprend-on de source médicale. La veille, quatre musulmans avaient été assassinés.

 

Même si la présidente de la transition centrafricaine Catherine Samba-Panza estime que l'insécurité à Bangui a baissé significativement, les meurtres et les exactions se poursuivent. La journée de samedi a même été particulièrement violente avec sept personnes assassinées, selon des sources médicales, dont quatre au quartier PK5. Ces violences font suite à l'assassinat vendredi de quatre musulmans dans des conditions atroces près de Mpoko.

 

Les tensions interreligieuses restent vives dans la capitale. Mais aussi en province. Ce samedi toujours, un convoi de dix camions transportant des musulmans de la ville de Boda devait quitter cette localité pour rejoindre Bangui, mais le départ a été reporté. À Boda vivent toujours 11 000 musulmans qui ne sentent pas en sécurité malgré la présence des forces internationales qui séparent les quartiers chrétiens et musulmans. Les musulmans qui veulent quitter Boda devraient dans un premier temps rejoindre Bangui.

RCA: Bangui livrée aux bandes rivales

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com