Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 20:38

 

 

 

 

 

(Source : Le Pays 25/03/14)

 

Un an après la chute de François Bozizé, la République centrafricaine (RCA) cherche toujours ses marques. Si la Séléka qui a mis fin au règne de Bozizé se fait remarquer de moins en moins sur le terrain de la violence, cela n’est pas le cas pour les anti-balaka. Animés d’une haine viscérale et d’une farouche volonté d’exterminer les musulmans de la RCA, ces derniers continuent de perpétrer des massacres. Les derniers en date ont eu lieu le 23 mars dans le 3e arrondissement de Bangui où, au moins 4 jeunes musulmans ont été tués.

 

Même hors du pays, la capacité de nuisance de Bozizé continue à peser sur la RCA

 

C’est dire que l’an 1 de la chute de Bozizé est fortement marqué par la violence. Cela suffit à dire que même hors du pays, la capacité de nuisance de Bozizé continue à peser sur la RCA à travers les anti-balaka. C’est la preuve qu’il nourrit toujours le secret espoir de reprendre le pouvoir qu’il a perdu le 24 mars 2013 par les armes. Du reste, il ne faisait pas mystère de sa volonté de reconquérir le pouvoir par tous les moyens. Franchira-t-il le Rubicon ? Osera-t-il attaquer son pays par les armes en vue de reprendre le pouvoir au moment où la RCA est dirigée par une femme ? Bozizé voudrait-il s’en prendre à une femme qui a, de surcroît, fait l’unanimité autour de sa personne ? Quelles chances de succès aura-t-il dans la mesure où le pays dispose sur son sol, de forces internationales comme l’opération Sangaris et la MISCA ? En tout cas, théoriquement, une tentative de reprise du pouvoir par les armes en RCA s’avère délicate.

 

Mais comme le dit un adage, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. » François Bozizé dispose d’une milice dont la force de nuisance est reconnue de tous. Qui pis est, il ne s’est jamais départi de l’idée qu’il reste le président démocratiquement élu et qu’il se doit de réintégrer cette fonction. Et pour ne rien arranger, son hôte, Yoweri Museveni, est un va-t-en-guerre. Viendrait-il à l’idée de cet ancien maquisard qui a accueilli Bozizé les bras ouverts, de lui fournir armes, minutions et hommes pour reconquérir le pouvoir en RCA ?

 

Rien n’est à exclure. D’autant plus que Museveni a soutenu bien des rébellions.

 

Bozizé et son fils continuent d’espérer un retour aux affaires

 

Certes, Bozizé a perdu beaucoup de ses soutiens, ce qui a d’ailleurs permis à la Séléka de le chasser du pouvoir. Mais sa volonté de rebondir, on le sait, n’a jamais constitué un mystère. Les hommes politiques sont ce qu’ils sont, capables du meilleur comme du pire. Le mieux donc serait de surveiller Bozizé comme du lait sur le feu.

 

Bozizé qui se considère toujours comme une victime, qui n’a jamais manifesté la moindre intention d’apporter son soutien aux nouvelles autorités, ne serait-ce qu’en appelant sa milice à déposer les armes, pour le retour à la paix en RCA, n’éprouverait aucun regret à déstabiliser son pays dans l’ultime but de reprendre le pouvoir.

 

La preuve est faite que Bozizé et son fils Jean Francis Bozizé continuent d’espérer un retour aux affaires. Et si le pays s’enfonce dans la violence, ils continueront à y travailler activement, aidés en cela par les anti-balaka. Or, à force de vouloir marcher sur des cadavres pour accéder à un pouvoir, Bozizé compromet davantage son avenir. Après le départ de Michel Djotodia, il aurait pu soutenir les nouvelles autorités en travaillant pour la paix.

 

Mais la boulimie du pouvoir, l’impatience de revenir vite aux affaires font de lui, l’un des pires ennemis de la paix en RCA. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’après la chute de Bozizé, la RCA est toujours à la recherche de la paix. Et tout le mal que l’on peut souhaiter à ce pays, c’est que tous ses fils parviennent à s’unir.

 

Dabadi ZOUMBARA

Lu pour vous : RCA: surveiller Bozizé comme du lait sur le feu

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com