Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 16:34

 

 

 

 

 

http://www.lemag.ma/ 

 

MAP - Lemag - publié le Mardi 18 Mars 2014 à 10:26 modifié le Mardi 18 Mars 2014 - 10:27

 

Genève - L'adoption d'un point d'urgence sur la crise centrafricaine, proposé par la délégation marocaine à la 130e Assemblée de l'Union interparlementaire (UIP), "est une victoire de la diplomatie parlementaire", a souligné mardi à Genève le président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah.

 

C’est la première fois que l'UIP vote à la majorité en faveur de la demande d'inscription d'un point d'urgence présentée par un pays arabe et africain, a déclaré à la MAP M. Biadillah qui prend part aux travaux de l'assemblée à la tête d'une importante délégation parlementaire.

 

 Selon le président de la deuxième Chambre du parlement, "ce sont d'habitude les propositions soumises par des pays d'Europe ou d'Amérique qui sont retenues". 

La proposition marocaine, intitulée "contribuer au rétablissement de la paix et de la sécurité et à la consolidation de la démocratie en Centrafrique: L'apport de l'UIP", vise à mobiliser l'union et les institutions parlementaires à travers le monde en faveur des efforts visant à mettre fin au nettoyage ethnique et confessionnelle croisé que subit la population centrafricaine. 


Présentée au préalable dimanche dernier aux groupes arabe, africain et islamique, cette proposition a obtenu leur large soutien et a été même applaudie par le groupe islamique. "Il faut signaler que certains pays d'Amérique Latine ont voté aussi en notre faveur", a-t-il ajouté. 


En présentant cette proposition lors des réunions de concertation des groupes arabe, africain et islamique, Biadillah a déploré les crimes odieux perpétrés en Centrafrique par des groupes armés, y compris des assassinats, des enlèvements, des actes de torture et la destruction d'écoles, d'hôpitaux, d'habitations et des lieux de culte. 


Ces actes barbares ont poussé des centaines de milliers de personnes à fuir leurs foyers vers les pays voisins (Tchad, Soudan du Sud, République démocratique du Congo, Cameroun et le Congo). "Le seul point commun entre ces populations est l'Islam", a-t-il précisé. 


Cette situation laisse craindre une nouvelle catastrophe humanitaire dans le continent africain, a-t-il mis en garde, estimant que l'UIP est appelée à adhérer aux efforts de l'ONU et des autres organisations régionales en vue de mettre fin à l'opération d'épuration ethnico-confessionnelle croisée dont la Centrafrique est le théâtre.

Lu pour vous : Genève : Le Maroc réussit une première à l'UIP

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com