Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 21:14

 

 

 

 

 

 

Bangui, le 17 mars 2014 : La Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) a appréhendé, dans la matinée du 16 mars 2014, un groupe d’individus armés, en flagrant délit de pillage d’une villa de particuliers se trouvant derrière le camp Fidel OBROU, à proximité immédiate du siège du Bureau des Nations unies pour la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA), dans le 4ème arrondissement de Bangui. Les éléments du contingent burundais de la Force de la MISCA en charge de la sécurisation de quatre (4) des huit (8) arrondissements de la capitale ont été alertés par des riverains, aux alentours de 9:00, heure locale, et leur prompte réaction a permis de mettre fin à ces actes de pillages.

 

Le bilan de l’opération est comme suit: 8 hommes armés appréhendés et 3 armes légères de type AK47 saisies, avec 3 chargeurs garnis de munitions de calibre 7,62 mm. Les éléments de la Force de la MISCA ont également immobilisé un taxi qui servait au transport des effets volés. Les premières auditions révèlent que les 8 hommes armés sont des éléments des Forces armées centrafricaines (FACA), a priori en rupture de ban avec leur hiérarchie militaire. Les assaillants ont été remis aux officiers de police judiciaire de la composante police de la MISCA, et les enquêtes sont en cours pour identifier d’éventuelles complicités.

 

 Dans la même journée du 16 mars 2014, des éléments du contingent congolais de la Force de la MISCA basés à Nola, dans la préfecture de la SANGHA MBAÉRÉ, ont, au cours d’une mission d’escorte de travailleurs de l’opérateur téléphonique ORANGE, procédé au démantèlement de plusieurs barrages routiers et au désarmement des éléments du groupe des anti-Balaka qui tenaient lesdits barrages, entre les localités de Nola et Berberati. Six (6) fusils de chasse de calibre 12 ont été récupérés au cours de cette mission d’escorte.

 

 Le Représentant spécial de la Présidente de la Commission et chef de la MISCA, le Général Jean-Marie Michel Mokoko, se réjouit de la collaboration entre les éléments de la MISCA et les populations centrafricaines et souligne que la sectorisation, par la MISCA, de la ville de Bangui et de l’ensemble du territoire centrafricain vise précisément à renforcer davantage ce lien de proximité entre la Mission et les populations civiles. La MISCA ne ménagera aucun effort pour la mise en œuvre robuste de son mandat de protection des populations civiles et de soutien à la transition en cours.

 

http://www.peaceau.org/fr/article/la-misca-neutralise-une-bande-de-pillards-armes-a-bangui-et-demantele-plusieurs-barrages-routiers-entre-nola-et-berberati?utm_source=contactology&utm_medium=email&utm_campaign=Communiqu%C3%A9dePresse%3ALaMISCAneutraliseunebandedepillardsarm%C3%A9s%C3%A0Banguietd%C3%A9mant%C3%A8leplusieursbarragesroutiersentreNolaetBerberati#sthash.JtLXbsWA.dpuf

 

La MISCA se félicite de la modification des horaires du couvre-feu à Bangui et sur le reste du territoire centrafricain

 

Bangui, le 17 mars 2014: La Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) se félicite de la signature, le 13 mars 2014, par la chef de l'État de la transition, Mme Catherine Samba-Panza, d'un décret portant modification des horaires du couvre-feu sur toute l’étendue du territoire centrafricain, qui passent maintenant de 23 heures à 5 heures du matin. Le couvre-feu avait été instauré au lendemain des événements tragiques du 5 décembre 2014 et des problèmes sécuritaires qui en ont résulté.

 

Cette modification, deuxième du genre après celle intervenue le 13 février 2014 et qui avait déjà allégé les horaires du couvre-feu, les ramenant de 20 heures à 5 heures du matin, au lieu de 18 heures à 6 heures du matin, témoigne de l’amélioration indéniable de la situation sécuritaire grâce aux efforts déployés par la MISCA et l’opération française Sangaris.

 

Le Représentant spécial de la Présidente de la Commission de l’Union africaine (UA) et chef de la MISCA, le Général Jean-Marie Michel Mokoko, saisit cette occasion pour exhorter les populations centrafricaines à redoubler de vigilance pour contrer l’action négative des groupes armés illégaux et parachever la restauration effective de l’autorité de l’État centrafricain sur l’ensemble du territoire national. Il met en garde ces groupes et réaffirme, encore une fois, la ferme détermination de la MISCA à mettre en œuvre son mandat, de manière robuste et impartiale, et à neutraliser tous les éléments armés qui tentent de saper le processus de restauration de la paix et de le sécurité, ainsi que la promotion de la réconciliation nationale.

 

http://www.peaceau.org/fr/article/la-misca-se-felicite-de-la-modification-des-horaires-du-couvre-feu-a-bangui-et-sur-le-reste-du-territoire-centrafricain#sthash.Ob0dSb4e.dpuf

La MISCA neutralise une bande de pillards armés à Bangui et démantèle plusieurs barrages routiers entre Nola et Berberati

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com