Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 20:01

 

 

 

 

 

 

La grave crise politique, sécuritaire, socio-économique et  humanitaire qui secoue  la République Centrafricaine depuis le 10  Décembre 2012 a déclenché  un élan de solidarité sous régionale de la part des Etats   de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) et de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC).

 

Depuis lors, ces deux institutions n’ont ménagé aucun effort  pour  apporter une solution à cette  crise multiforme qui perdure et qui entraine de graves violations des droits  de l’homme (massacres, viols, pillages, destructions des biens publics et privés  et épuration ethnique  religieux).

 

De nombreux sommets ordinaires et extraordinaires se sont tenus et ont été sanctionnés  par des Accords Politiques, des Déclarations, des Communiqués  finaux  tant à Libreville qu’à Ndjaména.

 

L’Alliance des Forces Démocratiques  pour la Transition (AFDT), sensible aux efforts déployés par ces Institutions sous régionales  leur témoigne toute sa reconnaissance et se félicite de l’implication sans cesse renouvelable  des Chefs d’Etats de la sous -région, particulièrement leurs Excellences,  Idriss DEBY  ITNO, Président de la République du TCHAD, Président en exercice de la CEEAC et Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République du CONGO, Médiateur et Président du Comité de suivi de la crise Centrafricaine.

 

Toutefois, l’AFDT continue d’espérer que la sollicitude dont les Chefs d’Etats de la sous région font montre à l’égard  de notre pays débouchera nécessairement sur des perspectives heureuses dans l’intérêt bien compris  du peuple centrafricain.

 

Tout en prenant actes des termes  du communiqué final du 6ème sommet Extraordinaire des Chefs d’Etats et du Gouvernement tenu à NDJAMENA les 09 et 10   Janvier 2014 et dictée par l’intérêt  supérieur de la nation Centrafricaine. L’AFDT reste  néanmoins préoccupée par la déclaration faite par  son Excellence, Idriss DEBY  ITNO, Président de la République du TCHAD, et Président en exercice de la CEEAC après la visite effectuée dans ce pays ami le 17  Février 2014  par  Madame Catherine SAMBA- PANZA, Chef d’Etat de Transition.

 

En effet à cette occasion, le Président Idriss DEBY ITNO a mis en relief   des promesses  par lui  faites aux leaders de l’ex coalition Séléka  en guise d’arrangements Politiques ayant servi de conditions à la démission de Monsieur Michel DJOTODJA  AM- NON – DROKO, alors Chef d’Etat de la Transition  et a celle de Maître Nicolas TIANGAYE, Premier Ministre, Chef du Gouvernement d’Union Nationale de  Transition.

 

Selon  le Président Idriss DEBY  ITNO, ces promesses n’ayant pas été tenues il veillera  à ce qu’elles soient honorées.

 

Cette  prise de position du Chef de l’Etat Tchadien qui peut paraitre à priori  neutre appelle  de la part  de l’AFDT  les observations suivantes :

 

  • Le contexte d’extrême fragilité  dans lequel  se trouve la République Centrafricaine exige  des acteurs tant internes qu’externe nonobstant  les bonnes intentions, d’éviter  toute ambigüité susceptible  d’être  diversement appréciée et d’alimenter  la crise en cours ;
  •  
  • L’AFDT qui soutient sans réserve  le processus de Transition en cours  malgré les entorses faites à l’Accord Politique de Libreville  du 11 Janvier 2013 ainsi qu’à la Charte Constitutionnelles de Transition  tient à préciser qu’elle s’en tient   à la stricte  application  des termes du communiqué final du dernier Sommet des Chefs d’Etats et du Gouvernement  de Ndjaména qui a consacré la double démission  du Chef de l’Etat de Transition et  du Premier Ministre, Chef du Gouvernement d’Union Nationale de Transition ; ce Communiqué Final ne prend nullement en compte ces promesses secrètes qui n’engagent pas tous  les acteurs  de la  transition ;
  •  
  • L’AFDT estime que la Communauté Internationale, tout en assistant la République Centrafricaine en vue  d’un retour  à la paix, à la sécurité et à la stabilité  se doit  d’éviter toute décision unilatérale qui serait de nature  à entamer la souveraineté  nationale.

 

 

                                                                                    Fait à Bangui, le 14 Mars 2014

DECLARATION  N° 007/014 DE L'ALLIANCE  DES  FORCES  DEMOCRATIQUES  POUR  LA TRANSITION  (AFDT)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com