Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 23:32

 

 

 

 

 

French.china.org.cn | Mis à jour le 14-03-2014

 

La présidente de la transition en Centrafrique Catherine Samba-Panza a créé jeudi par décret un conseil national de sécurité qu'elle préside avec le Premier ministre dans un contexte de persistance des violences intercommunautaires dans le pays malgré son élection en janvier par le Conseil national de transition (CNT, Parlement provisoire) après la démission forcée de l'ex-chef rebelle Michel Djotodia.

 

D'après le décret dont Xinhua a obtenu copie, ce conseil national de sécurité se réunit une fois par semaine et il a pour mission de fixer les objectifs et de coordonner la politique de sécurité et de défense, de définir les orientations de programmation militaire, de conduire des opérations et de  planifier des réponses aux crises.

 

C'est un organe qui réunit les ministères en charge de la sécurité, de l'intérieur et des renseignements. 

 

Catherine Samba-Panza a aussi nommé le même jour à la tête de la police nationale Etienne Bissa, commissaire de police divisionnaire, et le lieutenant-colonel Guy Bertrand Damango à la tête de la gendarmerie nationale. 

 

La présidente de la transition a pris d'autres décisions dont l'allègement du couvre-feu de 23 heures à 5 heures du matin, au lieu de de 20 heures à 5 heures du matin.

 

Les forces de défense et de sécurité sont invitées vendredi à regagner les casernes, afin de soutenir les actions de restauration de la sécurité. 

 

Selon un communiqué de l'état-major des armées, les Forces armées centrafricaines (FACA) sont invitées à s'associer aux  opérations menées par les troupes africaines de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) et les soldats français de l'opération Sangaris en vue de la stabilisation du pays. 

 

Les FACA vivent dans la clandestinité depuis la chute du régime de François Bozizé le 24 mars 2013 par l'ex-coalition rebelle Séléka dirigée par Michel Djotodia, poussé à la démission de ses fonctions de président de la transition il y a deux mois par les dirigeants d'Afrique centrale et la France à cause de persistance des violences et de l'insécurité dans le pays.

 

Source: Agence de presse Xinhua

Centrafrique : la présidente de la transition crée un conseil national de sécurité

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com