Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 06:10

 

 

 

 

 

French.china.org.cn | Mis à jour le 29-03-2014

 

Le général Francisco Soriano, commandant de l'opération française Sangaris, chargée d'aider à restaurer la paix et la sécurité en appui de de la Mission internationale de soutien à la Centrafricaine (MISCA) déployée par l'Union africaine (UA), a annoncé vendredi une opération de réouverture de l'avenue Koudoukou au KM5, un quartier populaire de Bangui difficile d'accès à la population non musulmane depuis le 5 décembre.

 

Cette opération fait suite à une annonce d'une vaste opération de désarmement des groupes armés faite la veille par la présidente de transition Catherine Samba-Panza visant à rassurer la population au sujet des efforts de restauration de la sécurité dans la capitale du pays dont en particulier dans ce secteur très souvent en proie à des scènes de violences meurtrières comme l'attaque à la grenade qui a tué une vingtaine de personnes dans la nuit de jeudi à vendredi.

 

C'est une attaque menée par des hommes armés de confession musulmane, une communauté accusée de complicité avec les ex- rebelles de la coalition Séléka qui avait porté au pouvoir le 24 mars 2013 son leader Michel Djotodia, poussé à la démission il y a plus de deux mois par les dirigeants de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et la France, avec le Premier ministre du gouvernement d'union nationale Nicolas Tiangaye nommé par l'accord de Libreville du 11 janvier 2013, en raison de la persistance des violences et de l'insécurité dans le pays.

 

L'avenue Koudoukou, qui traverse un important centre commercial de Bangui et les quartiers à dominance musulmane, est qualifié par la population de "couloir de la mort", depuis l'offensive des milices d'autodéfense anti-Balakas (anti-machettes) contre les ex- rebelles de la coalition Séléka en décembre.

 

Selon le général Soriano, l'opération de désarmement annoncée sera menée en appui de la MISCA et de la gendarmerie nationale.

 

"Le désarmement se fait tous les jours dans ce secteur du KM5 où certains groupes déterminés à entretenir le chaos sont passés à un niveau de criminalité élevé, empêchant la libre circulation", a observé le commandant de l'opération Sangaris, qui compte à ce jour 2.000 hommes, contre plus de 6.000 pour la MISCA formée de soldats de pays membres de la CEEAC.

 

La vie peine à reprendre au KM5, la population musulmane prise en otage par des groupes armés dont notamment les milices anti- Balakas fidèles à l'ancien régime de François Bozizé.

 

Source: Agence de presse Xinhua

Centrafrique : la force française annonce la réouverture de l'avenue Koudoukou au KM5 à Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com