Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 21:00

 

 

 

 

(AFP 13/03/14)

 

PARIS, 13 mars 2014 (AFP) - Les troupes françaises en Centrafrique concentrent leurs efforts dans l'Ouest pour sécuriser le trafic sur la route reliant Bangui au Cameroun, par laquelle transite l'approvisionnement de la capitale, a indiqué jeudi à Paris l'état-major français.

 

La libre circulation entre la capitale centrafricaine et la localité frontalière de Béloko est essentielle à la vie économique de la République centrafricaine (RCA). "Il est impératif que les flux logistiques qui arrivent du Cameroun puissent transiter librement vers Bangui", a souligné le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major français, lors d'une conférence de presse.

 

Environ 600 camions transitaient chaque semaine sur cet axe de quelque 800 km, avant la crise qui a précipité le pays dans l'anarchie et les violences interconfessionnelles entre chrétiens et musulmans. Mais le trafic est fortement perturbé depuis par les groupes armés qui sévissent dans la région.

 

Selon l'état-major, depuis une dizaine de jours, les soldats français, qui interviennent en appui de la force de l'Union africaine (Misca), sont parvenus à rétablir "40 à 50%" du volume d'avant la crise.

 

"Si le fret alimentaire n'arrive pas à Bangui, nous irons à coup sûr vers une crise supplémentaire", la détérioration de la situation humanitaire s'ajoutant à la crise sécuritaire, a affirmé le porte-parole. L'enjeu est crucial avant le début de la saison des pluies mi-avril, qui rendra les conditions de circulation encore plus difficiles.

 

Les Français agissent officiellement en soutien de la Misca et tentent d'assurer que les convois puissent circuler "sans être interceptés par des pillards, des bandes armées, tous ces coupeurs de route qui sont la maladie endémique de la région", a précisé le porte-parole.

 

L'action de la force française dans l'ouest de la Centrafrique est "un effet direct" du renforcement des effectifs français, qui ont été portés ces derniers jours de 1.600 à 2.000 hommes, a souligné le colonel Jaron.

 

Longtemps concentrés prioritairement dans Bangui, les soldats français ont désormais plus de capacités pour intervenir hors de la capitale.

 

Ils proposent ainsi aux conducteurs de véhicules de se regrouper à la frontière camerounaise, dans une zone sécurisée par la Misca. Les convois sont ensuite escortés jusqu'à Bangui, où ils arrivent environ 48 heures après. Selon le colonel Jaron, la force française garantit actuellement "trois convois par semaine".

 

Les groupes armés qui opèrent dans la région "agissent en prédateurs, indépendamment de tel ou tel camp", chrétien ou musulman, a souligné le porte-parole.

Centrafrique: l'armée française se focalise sur l'axe Bangui-Cameroun (état-major)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com