Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 17:27

 

 

 

 

 

 

24/03/2014

 

Trois membres de l’Etat-major de la force panafricaine ont été blessés à la suite d'une agression sans provocation

 

Le Représentant spécial du Président de la Commission de l'Union africaine (UA) et chef de la Mission d'appui international dirigé par l'Afrique dans la République centrafricaine (MISCA), le général Jean-Marie Michel Mokoko a exprimé son indignation et l'indignation de la MISCA suite à l'attaque sans provocation sur un de ses véhicules clairement identifiés transportant trois membres de l'Etat-major de la Misca. L'attaque par des inconnus armés à eu lieu hier soir vers 19h30 près de la réconciliation Roundabout (Ali Bongo Monument) à Bangui, blessant grièvement un agent des finances MISCA et une infirmière. engagement exemplaire.

 

La troisième personne dans le véhicule, un chirurgien de la MISCA a subi des blessures mineures. L'agent des finances et l'infirmière sont dans un état stable et ont été évacués médicalement à Brazzaville, en République du Congo. Dans un incident séparé, deux soldats de la paix de la Misca devant assurer la sécurité à l'Hôpital de l'Amitié, à Bangui, ont été attaqués à la grenade. Aucune blessure grave n'a été signalée. 


Le Représentant spécial condamne dans les termes les plus forts cette attaque totalement injustifiée contre des soldats de la paix internationaux et demande instamment aux autorités de transition de la RCA à faire tout en leur pouvoir pour assurer l'arrestation et la poursuite des suspects. Il réitère l'avertissement émis, le 21 Mars 2014, par le Groupe international de contact (GIC), lors de sa 4e réunion tenue à Brazzaville, en République du Congo. Il exhorte tous les groupes armés à déposer leurs armes et se joindre au processus de dialogue et de réconciliation lancé récemment par le Gouvernement de transition. 


Le Représentant spécial souhaite un prompt rétablissement au personnel médical blessé et demande à tout le personnel militaire et civil de la Misca de rester vigilants et de continuer à remplir le mandat 

 

 

 

Centrafrique: Important dispositif sécuritaire à Bangui

 

BANGUI  Lundi 24 mars 2014 | 13:27 UTC (©AFP) - Un important dispositif sécuritaire a été mis en place lundi à Bangui, un an jour pour jour après le début de la crise centrafricaine, et après de nouvelles violences qui ont fait au moins 4 morts ce week-end.

 

Lundi matin dès l'aube, la force de l'Union africaine Misca menait des patrouilles et procédait à des fouilles des véhicules et des personnes, sur les principales avenues reliant le centre au nord-ouest de la ville.

 

Les véhicules de particuliers et de transport en commun étaient systématiquement arrêtés et les soldats de la Misca procédaient à une fouille minutieuse sous les sièges, dans les coffres, parfois des passagers.

 

La nuit de dimanche à lundi a été marquée par de nombreux échanges de tirs dans plusieurs quartiers de la ville. 

 

Au moins quatre personnes ont été tuées dans des affrontements samedi à Bangui entre groupes armés au cours desquels les forces française Sangaris et africaine Misca ont aussi été prises à partie.

 

Cela fait tout juste un an que le régime de François Bozizé a été renversé par la coalition Séléka, le 24 mars 2013, ce qui a entrainé le pays dans un cycle de violences intercommunautaires sans précédent.

 

Formées en réaction aux exactions perpétrées pendant des mois par les combattants essentiellement musulmans de la Séléka sur la population, des milices majoritairement chrétiennes anti-balaka s'en prennent depuis à la population musulmane, les tuant et provoquant leur fuite du pays

 

Près de 2.000 soldats français sont déployés au sein de la force Sangaris en Centrafrique, où ils agissent officiellement "en soutien" des 6.000 hommes de la Misca, pour rétablir un minimum de stabilité dans le pays. L'ancienne colonie française est livrée au chaos depuis un an, elle traverse une crise humanitaire avec des centaines de milliers de déplacés fuyant les violences.

Bangui: attaque contre les personnels de la Misca
Bangui: attaque contre les personnels de la Misca

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com