Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 00:39

 

 

 

 

Bangui, le 15 février 2014: La Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) réaffirme encore une fois que la partie centrafricaine du corridor qui relie la République centrafricaine (RCA) au port de Douala, au Cameroun, est totalement sécurisée. Elle souligne que cette voie peut être empruntée par les différentes agences humanitaires apportant une assistance aux populations affectées par la crise que connaît la RCA, ainsi que par les opérateurs commerciaux et autres.

 

Depuis le 18 janvier 2014, la MISCA a mis en place un dispositif pour escorter les véhicules qui utilisent cette voie, et ce suivant les modalités suivantes: les lundi, mercredi et vendredi, de la localité de Beloko, à la frontière avec le Cameroun, à Bangui; et les mardi, jeudi et samedi, de Bangui à la frontière camerounaise, pour raccompagner les véhicules ayant déchargé leurs cargaisons. Avec l'accord des autorités camerounaises, que la MISCA voudrait remercier très sincèrement pour leur soutien et coopération, des éléments de la Mission se déploient dans la localité de Garoua Boulaï, dernière étape avant de franchir la frontière avec la RCA, pour y regrouper les véhicules à escorter et rassurer ceux des chauffeurs qui, sur la foi des informations très parcellaires à leur disposition, évaluent mal la situation sur le corridor. 

 

À ce jour, la MISCA a escorté, le long de cette voie, quatre convois comprenant un total de quatre-cents seize (416) camions, dont quatre-vingt-dix (90) appartenant au Programme alimentaire mondial (PAM) et quarante (40) transportant des matériels pour l’opération française Sangaris, sans que la moindre difficulté n'ait été rencontrée. D’autres camions arrivés récemment à la frontière entre le Cameroun et la RCA seront escortés par une unité de la MISCA, le 17 février 2014. 

 

Ayant appris, par voie de presse, que le PAM a lancé, depuis le 12 février 2014, un pont aérien pour acheminer des vivres aux populations touchées par la crise en RCA au motif que la voie routière serait par trop aléatoire, la MISCA voudrait assurer les agences humanitaires que la composante militaire de la Mission est disposée à escorter et à protéger tous les convois humanitaires vers la RCA, ainsi qu'elle l'a déjà fait à la grande satisfaction des différents acteurs concernés. La MISCA est désireuse d'aider les agences humanitaires à éviter, autant que faire se peut, le recours à des ponts aériens coûteux à un moment où les ressources limitées disponibles devraient être utilisées aussi judicieusement que possible pour alléger les souffrances des populations centrafricaines éprouvées par la crise. À cet égard, la MISCA note avec une profonde préoccupation qu'en dépit de tous les efforts déployés, le financement effectif de l'action humanitaire reste encore très largement en deçà des besoins. Aussi, la Mission, tout en saluant l'appui généreux fourni par plusieurs partenaires internationaux, en appelle à une solidarité internationale beaucoup plus agissante à l'endroit du peuple centrafricain, à travers le décaissement rapide des fonds promis et la mobilisation de nouvelles ressources. 

 

La MISCA saisit cette occasion pour renouveler sa profonde appréciation du travail remarquable qu'accomplissent le PAM et d'autres agences humanitaires dans des conditions particulièrement difficiles. Elle loue le dévouement de leurs personnels et leur engagement au service des populations civiles centrafricaines. 

 

En portant une attention particulière à la sécurisation du corridor qui relie la RCA à la frontière avec le Cameroun, conformément au mandat donné par le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union africaine (UA) et le Conseil de sécurité des Nations unies dans sa résolution 2127(2013) et à son concept d'opération, la MISCA vise, outre la facilitation de l'acheminement de l'assistance humanitaire en RCA, la réalisation d’un autre objectif tout aussi essentiel pour la stabilisation de la RCA et son relèvement économique: garantir la fluidité des échanges commerciaux, ainsi que la maîtrise par l'État centrafricain de ses sources de revenu pour lui permettre de financer les activités liées à l'exercice de ses fonctions régaliennes. À ce sujet, la MISCA a initié des consultations avec le Gouvernement centrafricain pour étudier la possibilité du paiement, à Douala même, dans le cadre d'un guichet unique, des droits de douane et taxes connexes à acquitter sur les marchandises et autres biens destinés à la RCA. La mise en œuvre effective de cette mesure renforcera aussi la transparence dans la gestion des revenus de l'État. Il convient de rappeler que les ex-Seleka et autres éléments armés avaient érigé de nombreux barrages sur la partie centrafricaine du corridor, prélevant, en toute illégalité, des taxes sur les usagers et commettant toutes sortes d'exactions contre les civils empruntant cette voie vitale pour l'économie de la RCA. 

 

La MISCA souligne qu'une réponse humanitaire plus vigoureuse et un soutien socio-économique adéquat et diligent, notamment à travers la mise à disposition des ressources requises pour le paiement des arriérés de salaire dus aux personnels de la fonction publique et des pensions des retraités, contribueront grandement à la consolidation des avancées enregistrées par la MISCA et l'opération française Sangaris dans la stabilisation de la situation sécuritaire et, partant, à l'aboutissement du processus de transition en cours.

 

http://www.peaceau.org/fr/article/la-misca-reitere-son-engagement-a-continuer-a-securiser-les-convois-humanitaires-et-autres-sur-le-corridor-reliant-la-rac-a-la-frontiere-avec-le-cameroun#sthash.lrDp4Mzn.dpuf

 

 

 

 

La MISCA appréhende des dirigeants du groupe des anti-balaka à Bangui

 

La Mission poursuit également ses opérations d'escorte de convois sur le corridor reliant la République centrafricaine au Cameroun

 

Bangui, le 15 février 2014: La Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) et des éléments de l’opération Sangaris ont effectué, ce jour, une action conjointe de désarmement de groupes criminels dans le quartier de Boy Rabe, situé dans le 4ème arrondissement de la ville de Bangui. Cette opération a été effectuée à la demande des autorités judiciaires centrafricaines.  

     

Les éléments de la composante police de la MISCA, y compris des officiers de police judiciaire, ont débuté les opérations de fouille, de désarmement et d’interpellation à 06:00 heure locale, cependant que des unités militaires des deux Forces avaient bouclé le quartier.

 

Quatre (4) dirigeants du groupe dit des anti-balaka, dont les noms figurent sur une liste transmise par le Procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de Bangui au Représentant spécial de la Présidente de la Commission et chef de la MISCA, le Général Jean-Marie Michel Mokoko, ont été appréhendés. D'autres personnes détenant illégalement des armes et des munitions de guerre ont également été appréhendées au cours de cette opération, qui a pris fin à 09:30. Les individus interpellés seront mis à la disposition de la justice centrafricaine.

 

Au cours de cette opération de désarmement, les éléments de la MISCA et de Sangaris ont saisi plusieurs armes de guerre, ainsi qu’une grande quantité de munitions, d’artifices et autres équipements militaires de diverse nature.

 

Il convient par ailleurs de relever que la MISCA a conduit, ce jour, une mission d’escorte sur le corridor Bangui-Beloko, à la frontière avec le Cameroun. Cette mission, qui était la 5ème du genre depuis le 23 janvier 2014, a permis d'assurer la protection d’environ 150 véhicules, y compris des camions de transport de marchandise retournant au Cameroun après avoir déchargé leurs cargaisons. 

 

La MISCA réitère sa ferme détermination à exécuter son mandat en toute impartialité et à mettre fin aux agissements des éléments de tous les groupes armés illégaux qui terrorisent les populations civiles. Ainsi, les opérations comme celle menée aujourd’hui dans le quartier de Boy Rabe seront poursuivies et intensifiées non seulement à Bangui, mais aussi sur le reste du territoire centrafricain. Il s'agit, ce faisant, d'aider les autorités centrafricaines à rétablir l’ordre public et l’autorité de l’État sur  l'ensemble du territoire de la RCA. 

 

Pour plus d'information, prière de contacter

Eloi Yao, Fonctionnaire principal chargé de la communication et de l'information publique/Porte parole 

MISCA, République centrafricaine

Tél: (+236) 70074128

La MISCA réitère son engagement à continuer à sécuriser les convois humanitaires et autres sur le corridor reliant la RCA à la frontière avec le Cameroun

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com