Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 00:55

 

 

 

 


http://lci.tf1.fr/   le 07 février 2014 à 12h00 , mis à jour le 07 février 2014 à 12h13.

 

Un convoi de camions et taxis avec à leur bord des civils musulmans a quitté Bangui ce vendredi matin sous les insultes des riverains. Un homme tombé du véhicule a été lynché par une foule en colère.

http://imageceu1.247realmedia.com/0/TF1_Publicite/23155_STICKY_ADS_TV_77691_01@5932853/x.gif

Un imposant convoi de camions et taxis lourdement chargés de civils musulmans et de leurs effets a quitté Bangui ce vendredi matin sous les huées de foules en colère, qui ont lynché un homme tombé d'un véhicule. La longue colonne a remonté en matinée l'axe menant à la sortie nord de la ville, sous les insultes des riverains, qui ont expliqué que l'un des voyageurs, juché sur un camion, a été lynché après être tombé du véhicule.

 

Selon un photographe de l'AFP, le corps démembré de la victime gisait encore sur le bord de la route en fin de matinée. Un autre camion du convoi a également été attaqué par des miliciens chrétiens anti-balaka, rapidement dispersés par des tirs de sommation de la force africaine, présente sur l'axe routier, a constaté un journaliste de l'AFP. Harcelés, pillés, lynchés par une population à majorité chrétienne de la capitale centrafricaine, les musulmans, étrangers comme centrafricains, fuient depuis plusieurs mois la ville.

 

Les OGN dénonce la passivité des forces internationales face aux violences

 

Leur exil s'est accéléré depuis que les combattants de l'ex-rébellion Séléka, de majorité musulmane, ont été contraints au cantonnement ou au départ, accentuant les mouvements de représailles à l'encontre des civils musulmans, assimilés par une partie de la population aux ex-rebelles qui avaient multiplié pendant des mois les exactions contre les chrétiens. D'autres groupes de musulmans font également le chemin inverse, fuyant les villes de province où ils sont régulièrement attaqués pour se réfugier notamment à l'aéroport de Bangui, où ils sont près de 4000 a espérer pouvoir quitter le pays dans les prochaine semaines.

 

Mardi, des soldats de l'armée centrafricaine, qui faisait son retour à Bangui, ont lynché un homme suspecté d'être un ancien membre de la Séléka, sous les applaudissement de la foule. Ces derniers jours, plusieurs organisations non gouvernementales, notamment Amnesty International et Human Rights Watch, ont dénoncé la passivité des forces internationales face aux violences dont sont particulièrement victimes les musulmans, assimilés aux anciens rebelles qui avaient multiplié les exactions pendant des mois contre les populations chrétiennes.

Centrafrique : un second musulman lynché à Bangui
Centrafrique : un second musulman lynché à Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com