Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 02:04

 

 

 

 

 

RFI  samedi 01 février 2014 à 19:27

 

En Centrafrique, la Misca a engagé ce samedi matin des négociations avec les ex-rebelles de la Seleka qui ont pris le contrôle de Sibut, une ville située à environ 180 km au nord de Bangui, la capitale. Le commandant de la Misca, le général Tumenta Chomu, a affirmé ce même jour sur les ondes de la radio nationale que ses troupes avaient repris la ville de Sibut. Mais sur le terrain, selon nos informations, la situation est loin d'être réglée.

 

Les témoins joints sur place sont formels, les habitants restent terrés en brousse, il n'y a pas de mouvements vers la ville car les soldats de Sangaris et de la Misca n'ont pas pris position dans les rues.

 

C'est ce qu'explique cet habitant qui rentre du centre-ville : « La majeure partie de la ville de Sibut est contrôlée par les ex-Seleka. Aucun élément de la Misca ni de Sangaris n'est entré dans la ville de Sibut. Ils sont à la périphérie de la ville. La ville est une ville fantôme, c'est sinistre, les gens craignent de rentrer chez eux ».

 

Depuis vendredi soir, les contacts se multiplient entre les ex-Seleka restés en ville - la majorité a quitté la ville en direction de Bambari - et les officiers de la Misca et de Sangaris.

 

Si la force africaine estime que le conflit est en cours de résolution, et que les Seleka seront cantonnés, la situation est en fait loin d'être réglée.

 

«  Les choses commencent à traîner en longueur... D'après les indiscrétions que nous avons eues, les ex-éléments de l'ex-Seleka posaient beaucoup de conditions pour déposer les armes. Certains voulaient être payés, certains demandaient des postes dans l'armée, dans la police, etc...  »

 

Face à cette situation sécuritaire instable, ce samedi soir, des religieux qui protègent et hébergent la population ont appelé les habitants de Sibut à passer une nouvelle nuit en brousse.

Centrafrique: situation toujours bloquée à Sibut (RFI)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com