Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 01:14

 

 

 

 

Depuis les indépendances acquises en 1960, les peuples d'Afrique centrale ont toujours vécu en parfaite harmonie, qu'ils soient tchadiens, centrafricains, congolais ou gabonais, dans chacun des pays respectifs dans lesquels ces ressortissants se sont trouvés, chez eux comme ailleurs dans la sous-région.

 

Aujourd'hui le CENTRAFRIQUE connaît une des crises qu'aucun pays de l'ancienne AEF n'a connues depuis l'indépendance. Une crise qui a amené les dirigeants des pays concernés à faire rapatrier dans leur territoire leurs ressortissants respectifs, pour leur éviter de subir ce que le peuple centrafricain subissait sur son propre sol. A croire alors que la solidarité au sein de la CEEAC ou de la CEMAC n'était qu'une poudre de Perlimpinpin. Le CENTRAFRIQUE est devenu la peste, il faut prendre ses jambes à son cou et s'en éloigner.

 

Ainsi le CAMEROUN a mis à la disposition de ses ressortissants des vols aériens pour les ramener au bercail, le GABON a fait de même, suivi du CONGO .

 

Le TCHAD a un lien si ombilical avec le CENTRAFRIQUE qu'il ne pouvait pas faire comme les autres, pour envoyer de gros porteurs ramener au bercail les brebis tchadiennes égarées en CENTRAFRIQUE. Plusieurs longs convois encadrés par les forces tchadiennes de la MISCA suffisaient pour éloigner les ressortissants tchadiens de CENTRAFRIQUE, pour les mettre à l'abri dans leur pays d'origine. Au passage, des exactions en tous genres, qui ont mis des populations en déroute et dans lesquelles des saccages, des pillages, pour ne pas parler d'autres crimes supplémentaires auraient été perpétrés.

 

Quand on sait que le chef de l’État Tchadien est celui qui a donné une main forte à BOZIZE pour conquérir le pouvoir à BANGUI en 2003, quand on sait que c'est le même chef d’État qui a aidé à faire débarquer BOZIZE de son siège en mars 2013, quand on sait que le même chef de l’État procède à travers ses troupes incorporées dans un premier temps dans la FOMAC, puis dans la MISCA à des pratiques différentes de celles des autres entités militaires d'Afrique centrale impliquées dans la résolution de la crise centrafricaine, on est en droit de se poser la question de savoir ce que veut réellement le Président du TCHAD, en ce qui concerne les affaires centrafricaines.

 

La présence du contingent tchadien au sein de la MISCA est vomie par toute la population centrafricaine au point que cela pourrait avoir des répercutions majeures dans les relations futures entre les centrafricains et les tchadiens, ce qui n'avait jamais été le cas auparavant. Mais avec la politique actuelle du chef de l’État tchadien, il ne fait aucun doute que les éclats de cette visée hégémonique ne se limiteront pas aux seules frontières tchado-centrafricaines, mais pourraient bien éclabousser l'ensemble de la sous-région.

 

Le président du Tchad devra réviser sa politique à l'égard du Centrafrique, tout comme les chefs d’État de la sous-région devront faire preuve d'un peu plus de clairvoyance dans les desseins tchadiens qui ne sont pas moins que néfastes à la coexistence de toutes les populations de la sous-région.

 

Adolphe PAKOUA

CENTRAFRIQUE : QUE SE PASSE-T-IL ENTRE LE CENTRAFRIQUE ET LE TCHAD ? par Adolphe Pakoua

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com