Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 02:29

 

 

 

 

 

 

 

«Quand rentrent-ils ? Cette question vous habite, je le sais par expérience. Elle me préoccupe également. Malheureusement, après avoir appelé beaucoup de bureaux à Paris, je suis assez désolé car aucune date de retour n’est fixée.»

 

À l’occasion de la dernière info-familles sur la mission en Centrafrique, le colonel Éric Peltier, chef de corps du 1er RHP, n’a rien caché aux familles et aux proches des militaires engagés sur ce théâtre. Ce type de réunion est régulièrement organisé par le régiment, dès lors que ses escadrons sont projetés.

 

Ainsi, mercredi dernier, dans la salle cinéma du 1er RHP, une quarantaine de proches, essentiellement des femmes de soldats, ont assisté à une présentation du contexte centrafricain. «L’année commence avec l’absence d’un être cher, c’est difficile, contraignant, mais ça fait partie de la vie de militaire, a déploré le colonel Peltier. Après un regain de tensions lié à la démission du président centrafricain, le calme est revenu. Mais le départ des nôtres dépend de différents facteurs.»

 

L’adjudant-chef Pamart a également présenté le bureau environnement humain qui vise à préparer et soutenir les familles, avant, pendant et après les projections.

 

«Nous assurons la coordination et la prise en charge en cas d’accident grave. Ensuite, nous vous invitons à nous faire remonter les problèmes que ces absences génèrent. Nous ne pouvons pas les deviner mais nous pouvons vous aider à les surmonter.»

 

Pour clore cette info-familles, Sybille P., la femme du capitaine qui mène l’escadron en Centrafrique, a lu une lettre de son époux. «Nos efforts sont récompensés. La vie reprend. Les gens n’hésitent plus à sortir de chez eux…»

 

Mais c’est au colonel Peltier qu’est revenu le mot de la fin : «Vous pouvez être très fiers de vos proches. Je n’ai eu que des éloges de leur travail et ce n’est pas un hasard s’ils sont aussi présents dans les médias. Ils font très bien leur job !»

 

Andy Barréjot

1er RHP : soulager en l'absence des proches

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com