Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 01:40

 

 

 

 

 

Dernière minute : 343 Sénégalais de Centrafrique sont arrivés à l’aéroport de Dakar

 

http://www.ferloo.com   Vendredi 3 Janvier 2014 à 13:54

 

143 Sénégalais en provenance de la République centrafricaine sont arrivés ce vendredi à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar. Il s’agit de 123 hommes, de 83 femmes, 110 enfants et 27 bébés.

 

C’est le deuxième vol affrété par le gouvernement du Sénégal pour rapatrier nos compatriotes qui étaient dans la détresse en Centrafrique où les autorités de transition et des éléments rebellent s’affrontent à travers des tueries des civiles. Lors du premier vol, le président Macky Sall s'était personnellement déplacé à l'aéroport de Dakar pour accueillir les rapatriés de Bangui. Il a promis de tout mettre en oeuvre pour que ces personnes qui ont fui l'enfer de la Centrafrique puisse être dans de bonnes conditions.  

 

Arrivée de 180 autres Sénégalais rapatriés de Centrafrique

 

http://www.leral.net   Rédigé le Vendredi 3 Janvier 2014 à 12:03

 

Le second vol des ressortissants sénégalais rapatriés de la République centrafricaine (RCA) a atterri tout à l'heure à l'aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar. Ils ont été accueillis par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur, Mankeur Ndiaye.

 

Initialement prévue à 7h20, le vol a connu un retard au départ de Madrid (Espagne) d’où l’appareil devait quitter pour se rendre à Bangui, renseigne l'Agence de presse sénégalaise (Aps). "Pour le vol qui arrive aujourd’hui, on a affrété un boeing A330-300 qui fait 387 sièges et qui va amener tous nos compatriotes qui sont là-bas (en RCA) et qui souhaitent revenir. Pour l’instant, on a 180 de nos compatriotes qui ont manifesté le désir de revenir. Mais, on va répondre à un appel du Président malien qui souhaite, s’il reste des places, qu’elles soient occupées par nos voisins maliens. Parce que le gouvernement malien a lancé un appel au gouvernement sénégalais, si jamais il restait des places, de rapatrier leurs compatriotes restés là-bas. Le Président Macky Sall a été sensible à l’appel et les places restantes seront occupées par des Maliens", a déclaré Sory Kaba dans L'Observateur de ce vendredi.

 

 

 

500 Maliens vont être rapatriés dimanche de Centrafrique (officiel)

 

APA 2014-01-03 17:05:55-Bamako (Mali)- Au total, 500 Maliens vont être rapatriés de la Centrafrique à bord de deux vols spéciaux attendus dimanche à Bamako, a annoncé vendredi le ministère des Maliens de l’extérieur.


Les vols seront assurés par la compagnie Ethiopian Airlines et l'accueil par le ministère des Maliens de l'extérieur, avec l'appui des départements en charge des finances, de la protection civile et des Affaires étrangères.


Ces opérations seront les premières à être organisées par le gouvernement malien depuis le début de la crise centrafricaine.

 

http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=504875#sthash.VurntwqY.dpuf

 

 

Retour d'une vague de 134 Ivoiriens fuyant la guerre en Centrafrique

 

http://www.ladepechediplomatique.com   Vendredi 3 Janvier 2014

 

Le deuxième contingent, fort de 134 Ivoiriens rapatriés de Bangui, en République Centrafrique (RCA), est arrivé, jeudi en fin de soirée, à l’Aéroport international Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët, au Sud d’Abidjan, où ils ont été accueillis par le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Ally Coulibaly.

 

Une source proche du ministère de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, a déclaré vendredi à APA que c'est à bord d'un Airbus A 319 de la flotte d'Air Côte d'Ivoire, affrété par l'Etat ivoirien que les 134 Ivoiriens, de tout sexe et âge, fuyant les violences en RCA, ont regagné, soulagés, la capitale économique ivoirienne, contrairement à 25 autres « recalés » du fait de la capacité « limitée » de l'avion de la compagnie aérienne nationale. 


Ces derniers dont le sort sera soumis au Chef de l'Etat, selon le ministre Ally Coulibaly, sont retranchés dans le camp d'accueil de Binuka, contigu à l'aéroport de Bangui et sécurisé par les soldats français de l'opération « Sangaris » en Centrafrique. 

Le 30 décembre dernier, un premier groupe de 123 personnes était rentré au bercail grâce à la sollicitude du Président Alassane Ouattara qui avait affrété le même avion pour leur rapatriement. 


Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), s'est déclaré alarmé face à la détérioration de la sécurité en République centrafricaine et a fait part de ses préoccupations sur la sécurité des civils pris au piège dans les derniers combats. 

Selon la Croix-Rouge, les tueries intercommunautaires ont fait un millier de morts à Bangui, la capitale centrafricaine depuis le 5 décembre, date du début de l'intervention française à travers l'opération « Sangaris ».

 
Ces violences meurtrières sont liées aux représailles entre miliciens anti-balaka (à majorité chrétienne) et ex-rebelles de la Seleka (à majorité musulmane).

APA

 

 

 

RDC: la vie difficile des plus de 600 Congolais rapatriés de RCA

 

http://journaldekin.com   Par Radio Okapi - 03/01/2014

 

Plus de six cents Congolais vivant en République centrafricaine ont été rapatriées à Zongo dans la province de l’Equateur par l’ambassade de la RDC à Bangui

 

Plus de six cents Congolais vivant en République centrafricaine ont été rapatriées à Zongo dans la province de l’Equateur par l’ambassade de la RDC à Bangui. Parmi eux, il y a des hommes, femmes et enfants dépourvus de tout. Faute de logement, ces rapatriés ont investi le bureau de la Mairie de Zongo, où ils passent la nuit. Débordées, les autorités urbaines lancent un cri d’alarme.

 

La maire de Zongo, Michel Siazo Yekeyeke, explique que la plupart de ces rapatriés ont été victimes de pillages en Centrafrique. Ils rentrent bredouille en RDC. Le maire lance un appel aux humanitaires et aux autorités congolaises, pour qu’ils puissent intervenir, [i «parce qu’il y a risque d’épidémies devant l’installation de la mairie où ils [les rapatriés] sont amassés.»]


Michel Siazo Yekeyeke dit manquer de moyens conséquents pour faire face à la situation: [i «Si rapidement nous pouvons les déplacer chacun vers son village, ça sera quelque chose de bon. Il faut que ça se fasse très rapidement, puisque la situation risque de dégénérer [...] Localement, on n’a pas de moyens. Les frontières sont fermées [depuis le 5 décembre], on ne sait même pas [percevoir] nos petites taxes.»]


La première vague de 250 rapatriés a traversé la frontière le 31 décembre dernier. La seconde est arrivée le 1er janvier. Ces personnes fuient les affrontements entre miliciens dans la capitale de la Centrafrique.


Leur arrivée à Zongo, selon les autorités locales, pourrait davantage compliquer la situation humanitaire déjà précaire à cause de la présence des réfugiés centrafricains. Jusqu’à la mi-décembre dernier, au moins mille trois cent vingt-neuf Centrafricains avaient trouvé refuge à Zongo, mais six cent soixante-dix seulement ont été enregistrés à la Commission nationale des réfugiés, selon les humanitaires.

Revue de presse des étrangers africains rapatriés de Bangui
Revue de presse des étrangers africains rapatriés de Bangui
Revue de presse des étrangers africains rapatriés de Bangui
Revue de presse des étrangers africains rapatriés de Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com