Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 01:28

 

 

 

 

 

08/01/2014 | 20:40

 

http://www.zonebourse.com/images/spacer.gif

Catherine Ashton, porte-parole de la diplomatie européenne, a proposé mercredi qu'un contingent de l'UE soit déployé rapidement en Centrafrique, a-t-on appris de sources diplomatiques.

 

Le déploiement d'une telle force, dont les effectifs seraient ceux d'un bataillon, c'est à dire entre 700 et 1.000 hommes, soulagerait la France, qui a invité ses alliés à faire davantage pour épauler les 1.600 membres de l'opération Sangaris.

 

Reste à savoir si des Etats-membres de l'UE sont prêts à envoyer des troupes et à assumer le risque de pertes humaines.

 

Les différentes options seront débattues pour la première fois vendredi. Si l'une d'elle emporte l'adhésion des "28", qui doivent se prononcer à l'unanimité, ce contingent pourrait être déployé en quelques semaines, selon un diplomate ayant requis l'anonymat.

 

Les propositions de Catherine Ashton, sollicitées le mois dernier par les dirigeants européens, ont été mises en circulation mercredi. La diplomate propose notamment que la force européenne soit chargée d'assurer la sécurité des civils et éventuellement celle des organisations humanitaires.

 

Dotée d'un mandat de quatre mois à un an, elle permettrait d'assurer la transition avec la Misca, la force africaine qui doit prendre le relai, ou avec une mission de l'Onu, précise-t-on de sources diplomatiques.

 

La première option proposerait d'établir des bases dans plusieurs localités de l'Ouest et d'effectuer des patrouilles entre ces bases afin de créer une zone de sécurité qui engloberait la route menant au Cameroun.

 

La deuxième mettrait l'accent sur Bangui, ce qui suppose une étroite coordination avec les autres missions internationales. Dans ce cadre-là, la force européenne serait chargée d'assurer la sécurité de l'aéroport, où 100.000 déplacés ont trouvé refuge, ce qui libérerait les soldats français pour d'autres missions.

 

(Adrian Croft, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

L'envoi d'un contingent de l'UE en Centrafrique à l'étude

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com