Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 17:00

 

 

 

ALLIANCE  DES FORCES DEMOCRATIQUES  POUR LA TRANSITION

(A.F.D.T)

 

DECLARATION N° 002/014

 

 

L’Alliance des Forces Démocratiques pour la Transition (AFDT), après un débat fructueux sur la situation politique et sécuritaire qui prévaut actuellement dans notre pays la RCA, salue et félicite le Conseil  National de Transition (CNT) pour sa maturité politique qui l’a guidé dans l’élaboration des critères de l’éligibilité  des candidats à l’élection du  prochain Chef de l’Etat de Transition. L’AFDT l’encourage à observer cette même rigueur dans le choix du futur Chef de l’Etat de transition.

 

En outre, l’AFDT note avec satisfaction l’engagement de la Communauté Internationale dans la résolution de la crise sécuritaire en République Centrafricaine et pense qu’il est impérieux et urgent de poursuivre le désarmement et le cantonnement systématique de tous les éléments de l’ex-SELEKA, de la milice Anti-Balaka et de tous autres groupes armés, commettant des exactions contre les populations civiles.

 

A cet effet,  les forces de l’opération SANGARIS et celles de la MISCA, appuyées par les éléments des FACA, doivent impérativement exécuter leur mandat sans ambiguïté et conformément à la Résolution 2127 du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

 

Par ailleurs, l’AFDT affirme que  le mobile réel des partisans de la violence, et en particulier la milice Anti- Balaka, est d’œuvrer au retour au pouvoir de François Bozizé. Leur agitation autour de la question d’un prétendu retour à l’ordre constitutionnel et leur contestation de la légitimité du Conseil National de Transition ne sont  en fait que des étapes visant atteindre cet objectif.

 

 L’AFDT rappelle que l’exacerbation des tensions intercommunautaires est la conséquence de  ces manœuvres, et par conséquent elle interpelle les  pouvoirs publics à prendre toutes leurs responsabilités.

 

L’AFDT réitère son soutien au Conseil National de Transition (CNT) et exige le respect de l’Accord Politique de Libreville du 11 janvier 2013, de la  Déclaration de Ndjamena du 18 avril 2013, et  de la Charte Constitutionnelle de la Transition pour la poursuite du processus devant déboucher sur l’organisation des élections libres, équitables et transparentes.

 

Elle en appelle à la Communauté Internationale de prendre la mesure du drame humanitaire que vit la République Centrafricaine et l’exhorte à augmenter le nombre des éléments de la MISCA en vue de rétablir la sécurité et une paix durable.

 

Aussi, estime t’elle que l’appel des Nations Unies sur le risque d’un  génocide qui se prépare en RCA doit être entendu et pris au sérieux.

 

C’est pourquoi l’AFDT exige l’application entière des dispositions de l’article 7 de la Charte  des Nations Unies impliquant notamment l’usage de la force pour imposer la paix en RCA.

 

Enfin, l’AFDT invite la population centrafricaine à demeurer vigilante contre les fossoyeurs de la démocratie et du progrès, et saisit à nouveau cette occasion pour en appeler à la mobilisation en vue de  faire échec  au projet de génocide en cours en RCA.

 

                                                        

DECLARATION N° 002/014 de l'ALLIANCE  DES FORCES DEMOCRATIQUES  POUR LA TRANSITION  (A.F.D.T)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com