Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 17:53

 

 

 

 


Avec le sommet régional de N’Djamena, une page se ferme pour notre patrie, et une nouvelle s’ouvre. Il nous appartient, à nous, Centrafricains, de toute confession, de toute communauté, de quelque rang que ce soit, de toute orientation politique, d’écrire ensemble la nouvelle, et de faire en sorte que cette page soit celle de la paix, de la tolérance, de la justice et du pardon. 

Pour cela, je réitère mon vœu de voir créée, le plus rapidement possible, une Commission nationale de réconciliation (La Commission nationale Justice et Pardon), et renouvelle également mon appel à tous les citoyens à déposer les armes, sans condition ni délais, car trop d’entre nous ont déjà souffert. Nous devons tous ensemble prendre nos responsabilités, et travailler de concert au retour de la paix.


L’issue du Sommet de N’Djamena n’est pas la victoire d’un camp sur un autre, ni celle d’une communauté sur une autre, mais plus simplement celle de tout le peuple centrafricain, ce peuple qui a démontré qu’il savait privilégier l’intérêt supérieur de la Nation lorsqu’il doit faire face à l’Histoire. Je tiens à rendre un hommage appuyé aux filles et fils de Centrafrique, pour avoir su soutenir, de façon indéfectible, leur pays, dans la fidélité et la dignité. 

Je tiens à remercier vivement les amis de la République de Centrafrique, c’est-à-dire tous les pays, les peuples, les forces armées internationales, mais aussi les organisations humanitaires, qui tout au long du conflit ont su se mobiliser et rester à nos côtés, pour favoriser une sortie de crise. Je veux qu’ils sachent que nous leur en sommes infiniment reconnaissants.

A ceux de nos compatriotes qui auraient d’éventuelles velléités de quelque nature que ce soit, je les exhorte à la retenue et à la responsabilité . Nul ne doit être animé d’un quelconque esprit de revanche ou de vengeance. La Patrie a besoin de tous ses enfants, unis et rassemblés, pour se reconstruire, vivre en paix, et avancer avec sérénité vers des élections transparentes qui rendront à notre pays la souveraineté à laquelle nous aspirons.


Aujourd’hui, il nous revient, à nous responsables politiques de Centrafrique, de montrer l’exemple, de nous rassembler à notre tour, de remettre notre administration en état de marche, de nous mobiliser en vue d’apporter une réponse concrète à la crise humanitaire que nous connaissons et de travailler au redressement de notre pays. Enfin, pour ceux qui parmi les communautés étrangères ont eu à rentrer dans leur pays d’origine,  je leur souhaite de revenir un jour chez nous, en Centrafrique, et leur dis que notre pays sera de nouveau prêt à les accueillir.

Bangui, le 10 janvier 2014



Martin ZIGUELE


Président du MLPC

COMMUNIQUE DE PRESSE de MARTIN ZIGUELE Président du MLPC

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com