Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 15:22

 

 

 

 

 

 

A Bangui, les soldats français ont menacé une foule qui menaçaient e s'en prendre à des magasins musulmans.

 

Par Francetv info avec AFP

 

Mis à jour le  , publié le 

 

Des soldats français, membres de l'opération Sangaris en Centrafrique, ont menacé jeudi 30 janvier, une foule de pillards "d'utiliser la force", s'ils ne cessaient pas leurs agissements, selon des journalistes de l'AFP présentss ur place. Dans le quartier de Yangato, près de l'aéroport de Bangui, la capitale centrafricaine, un détachement d'une vingtaine de soldats français, appuyés par deux blindés, est intervenu pour repousser des pillards qui voulaient s'en prendre à des biens appartenant à des musulmans, comme cela se passe quotidiennement dans la ville.

 

Parlant dans un mégaphone, le chef de section a lancé à la foule: "dispersez-vous ou nous utiliserons la force contre vous. Tout homme qui commet des exactions est un ennemi de la paix". Les menaces ont eu un effet immédiat sur la foule, composée également de badauds, mais les pillards, comme à leur habitude, attendaient le départ des soldats français pour reprendre leurs vols.

 

Pillages permanents

 

Autour du quartier PK-5, poumon commercial de la capitale avec ces centaines de commerces appartenant en grande majorité à des musulmans, des tirs sporadiques étaient entendus. Ces magasins attisent depuis des jours la convoitise de pillards et de miliciens chrétiens anti-balaka qui tentent d'y pénétrer, en vain pour l'instant face à la résistance de civils musulmans armés et de combattants Séléka installés dans le quartier.

 

Malgré un dispositif de sécurisation de plus en plus étoffé au fil des semaines, les soldats français de Sangaris et africains de la Misca ne peuvent endiguer les explosions soudaines de violences dans la capitale, jour et nuit, ponctuées de pillages. La crise en Centrafrique est l'un des principaux points à l'ordre du jour du sommet de l'Union africaine qui a commencé ses travaux jeudi à Addis Abeba.

Centrafrique: les soldats français menacent des pillards d'"utiliser la force"

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com