Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 17:32

 

 

 

Centrafrique : Vingt personnes tuées dans l'ouest du pays

 

Centrafrique - 07h38 http://www.ouest-france.fr/

 

L'attaque d'un convoi de musulmans par les membres d'une milice chrétienne "anti-balaka" a fait une vingtaine de morts jeudi près de Bouar.

 

Les musulmans parmi lesquels se trouvaient beaucoup de femmes et d'enfants fuyaient Bohong, une localité voisine (à l'ouest de la Centrafrique), attaquée par des miliciens.

 

"Il y avait une vingtaine de corps sans vie répandus ça et là sur la route. Certains ont été tués par balles, d'autres à coups de machette", témoigne Achille Yakende, un commerçant qui se rendait à Bouar à moto. 

 

Les "anti-balaka" ont l'intention de défiler ce vendredi à Bangui pour dénoncer le projet de désignation d'un nouveau président intérimaire après la démission la semaine dernière de Michel Djotodia, arrivé au pouvoir à la suite d'un coup d'Etat de la Séléka en mars 2013.

 

 

Centrafrique : la France appuyée par l'Estonie d'ici fin février

 

avec AFP  le 16 janvier 2014 à 14h24, mis à jour le 16 janvier 2014 à 14h29.

 

L'Estonie est le premier pays européen à annoncer officiellement l'envoi d'un contingent sur place -en l'occurrence 55 hommes- pour aider, symboliquement et donc diplomatiquement, la France.

http://imageceu1.247realmedia.com/0/default/empty.gif

Evidemment, le nombre de soldats concernés -55- est faible et ne permettra donc qu'une aide limitée. Qu'importe puisqu'il s'agit de montrer symboliquement que la France n'est pas le seul pays non-africain à intervenir en Centrafrique, comme François Hollande le demandait à ses partenaires  depuis début décembre.

 

Vendredi, c'est donc finalement l'Estonie qui a été la première à répondre concrètement à l'appel du chef de l'Etat en annonçant sa participation à la future mission européenne pour soutenir les interventions en Afrique. Leur première affectation sera évidemment la Centrafrique. "L'intervention de la France en Centrafrique a contribué à éviter une catastrophe humanitaire dans ce pays",  explique le Premier ministre Andrus Ansip. 

 
Cette décision doit cependant encore être soumise au Parlement la semaine prochaine. Même si la réponse positive ne fait aucun doute, cela rallongera les délais.  "L'unité estonienne pourra être envoyée en Afrique à la fin février au plus tôt", explique Andrus Ansip. Elle pourrait rester en Afrique jusqu'à quatre mois.

 

Par ailleurs, l'Onu a averti une nouvelle fois que les éléments étaient réunis pour qu'il y ait un génocide en Centrafrique.

 

 

 

Centrafrique: à peine 300 à 400 soldats européens pour soutenir les Français

 

Mis à jour le vendredi 17 janvier 2014 à 17h08

 

Les ministres européens des Affaires étrangères devraient donner lundi leur aval au lancement d'une mission militaire de l'Union européenne forte de quelques centaines d'hommes en Centrafrique pour renforcer temporairement les efforts français et de l'Union africaine (UA), ont indiqué vendredi des responsables européens.

 

Ils devraient, lors de leur réunion mensuelle à Bruxelles, prendre la "décision politique" en faveur d'un "engagement général" pour une mission de la politique commune de sécurité et de défense (PESD), a indiqué un de ces responsables sous le couvert de l'anonymat. A moins que les Britanniques ne s'y opposent, a toutefois prévenu un diplomate, notant "le peu d'enthousiasme" manifesté jusqu'à présent par les Européens pour une telle mission, réclamée par la France pour venir en appui de son opération Sangaris.

 

Les effectifs de la mission européenne resteront toutefois modestes, de l'ordre de 400 à 600 soldats, et leur déploiement n'interviendra pas avant la fin février au plus tôt pour une durée de quatre à six mois, dans l'attente d'un renforcement de la force de l'Union africaine (Misca). Celle-ci peine à mettre en place son dispositif composé actuellement de 4.400 soldats, dont les deux tiers dans la capitale. L'objectif de l'UA est de la porter à 6000 hommes fin février. La France dispose quant à elle de 1600 hommes en Centrafrique dans le cadre de l'opération Sangaris.


Belga

Centrafrique : la France appuyée par l'Estonie d'ici fin février

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com