Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 22:26

 

 

 

 

 

28.01.2014 à 08h59( Xinhua )

 

L'ex-opposition démocratique centrafricaine réunie au sein de l'Alliance des forces démocratiques pour la transition (AFDT) a contesté dimanche la nomination du nouveau Premier ministre de transition André Nzapayeke, économiste et vice-président de la Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale, une nomination jugée non conforme à l'accord de Libreville de janvier 2013 qui attribue ce poste à l'opposition.


Conclu le 11 janvier 2013 sous l'égide de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), l'accord politique de Libreville avait été signé entre le régime président François Bozizé renversé deux mois plus tard, l'opposition démocratique et la coalition rebelle de la Séléka dirigée par Michel Djotodia, devenu président de la transition avant d'être contraint à la démission le 10 janvier par la CEEAC et la Franca.


L'ex-Premier ministre Martin Ziguele, président du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) et chef de file de l'AFDT joint au téléphone par Xinhua, a annoncé le refus de l'ex- opposition démocratique de participer au futur gouvernement de transition.


« L'AFDT ayant fait le constat que les actes fondateurs de cette transition consensuelle et inclusive n'ont pas été respectés, a fait le choix politique de ne pas intégrer ce gouvernement afin de rester libre et de veiller au respect des engagements pris », indique le communiqué publié par l'alliance de l'opposition.

L’AFDT a toutefois promis d'apporter son soutien au processus de transition en cour en Centrafrique qui doit aboutir à l' organisation des élections générales début 2015.

Les représentants des milices d'autodéfense villageoises anti- Balakas (anti-machettes) ont quant à eux salué la nomination du Premier ministre samedi par la présidente de transition Catherine Samba Panza, deux jours après son investiture.

 

 

 

Centrafrique : qui sont les figures importantes du nouveau gouvernement ?

Jeune Afrique.com

 

Le nouveau gouvernement centrafricain de transition a été dévoilé lundi. 20 ministres dont 7 femmes et 3 membres de l'ex-Séléka ont été nommés.

 

La nouvelle chef de l'État centrafricaine de la transition, Catherine Samba-Panza, souhaitait former un gouvernement resserré composé de technocrates. Pari, en partie, gagné. L'équipe dirigée par André Nzapayéké, ancien vice-président de la BDEAC, compte 20 membres dont 7 femmes.

 

Sa composition a été l'occasion d'intenses négociations. Après avoir exigée le poste de Premier ministre, l'ex-Séléka a ainsi tout fait pour obtenir celui de la Défense. En vain. C'est le général Thomas Théophile Timangoa qui a été nommé. Un autre militaire sera en charge du ministère de la Sécurité.

 

La plupart des postes-clés, occupés auparavant par des membres de l'ancienne rébellion, reviennent à des techniciens. Isabelle Gaudeuille est nommée garde des Sceaux, chargée de la réforme judiciaire et des droits de l’homme ; Toussaint Kongo Doudou, ministre des Affaires étrangères ; Olivier Malibangar ministre des Mines et Florence Limbio, une ancien de la BEAC (Banque des États d'afrique centrale), à l'Économie et au plan.

 

Djono nouvel homme fort de la Séléka ?

 

Catherine Samba-Panza et André Nzapayéké ont cependant maintenu plusieurs ministres d'État de l'ancien gouvernement, comme Marie Noëlle Andé-Koyara, ancienne de la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture), qui conserve son poste de ministre du Développement durable. Aristide Sokambi qui, en tant que ministre de l’Administration du territoire, de la décentralisation et régionalisation, aura notamment à charge de préparer l'organisation des prochaines élections.

 

Trois ministres issus de la Séléka font également partie de la nouvelle équipe. Herbert Gontran Djono Ahaba (ex-ministre d'État aux Mines), neveu de Michel Djotodia, est lui nommé aux Travaux publics, Arnaud Djoubaye Abazène, frère cadet de Djotodia, est quant à lui maintenu au poste de ministre des Transports. Enfin, Abdallah Hassan Khadre, un rallié de la dernière heure, passe du ministère de l'Économie et du plan à celui des Postes et télécommunications.

 

La mouvance anti-balaka n'obtient quant à elle qu'un seul ministère, celui de la Jeunesse, des sports, des arts et de la culture, où est nommé Léopold Narcisse Bara.

 

Une partie l'opposition démocratique regroupée au sein de l'Alliance des forces démocratiques pour la transition (AFDT) a refusé d'intégrer le gouvernement. Cette alliance présidée par Martin Ziguélé, l'un des favoris à la prochaine présidentielle, souhaitait que l'un de ses représentants soit nommé Premier ministre.

________

Par Vincent Duhem

 

 

La liste du nouveau gouvernement :

 

Ministre d’État chargé des Travaux publics, de l’Urbanisme, de l’Habitat et des édifices publics : M. Herbert Gontran Djono Ahaba

 

Ministre d’État en charge du Développement Rural : Mme Marie Noëlle Andé-Koyara

 

Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, chargé de la Réforme Judiciaire et des Droits de l’Homme : Mme Isabelle Gaudeuille

 

Ministre des Affaires Étrangères, de l’Intégration Africaine et de la Francophonie : M. Toussaint Kongo Doudou

 

Ministre de la Défense nationale, chargé de la reconstruction des armées, des anciens combattants, des victimes de guerre et du DDR : le général d’Armée Thomas Théophile Tchimangoa

 

Ministre chargé de l’Administration du Territoire, de la décentralisation et régionalisation : Me Aristide Sokambi

 

Ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération Internationale, chargé des Pôles de Développement : Mme Florence Limbio

 

Ministre de la Sécurité Publique, de l’Émigration-Immigration : Colonel Denis Wangao Kizimalé

 

Ministre des Finances et du Budget : M. Rémi Yakoro

 

Ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique : M. Olivier Malibangar

 

Ministre de l’Économie Forestière, de l’Environnement et du Tourisme : M. Hyacinthe Touhouyé

 

Ministre de la Santé Publique, des Affaires Sociales et de l’Action Humanitaire : Docteur Marguerite Samba

 

Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique : Mme Gisèle Bedan

 

Ministre de la Communication et de la Réconciliation Nationale : Mme Antoinette Montaigne née Moussa

 

Ministre des Postes et Télécommunications chargé des Nouvelles Technologies : M. Abdallah Kadre Hassan

 

Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale et de l’Émploi : M. Eloi Anguimaté

 

Ministre des Transports et de l’Aviation Civile : M. Arnaud Djoubaye Abazène (Séléka)

 

Ministre du Commerce, de l’industrie, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises : Mme Gertrude Zouta

 

Ministre chargé du Secrétariat du gouvernement et des relations avec les institutions : M. Gaston Mackouzangba 

Centrafrique : l'ex-opposition démocratique conteste la nomination du nouveau Premier ministre

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com