Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 14:40

 

 

 

 

 

 

 

Centrafricaines, Centrafricains,

Chers compatriotes,

 

L’année qui s’achève aura été celle de tous les graves malheurs qui se sont abattus sur vous. Avec la bénédiction des présidents de certains partis dits démocratiques, la coalition rebelle séléka a pris  le pouvoir le 24 mars 2013 dans le sang. Celle-ci a détruit notre  administration  ainsi que des infrastructures économiques et sociales. L’insécurité est généralisée dans tout le pays empêchant chaque centrafricain de vaquer à ses activités de survie. L’école n’existe plus, les hôpitaux sont pillés et détruits.

 

Depuis cette date vous avez été victimes des actes de barbaries jamais égalés dans notre pays : au moins 3500 morts, plus de 70000 blessés, des viols et un quart de population est déplacé, créant ainsi une situation pré-génocidaire opposant les sélékas majoritairement musulmans et étrangers aux  centrafricains chrétiens et animistes.

 

Au nom de mon parti, l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP), j’ai écrit à François Hollande le 4 novembre 2013, joignant ainsi ma voix à celles des Organisations Non Gouvernementale et autres pour demander l’intervention  de la France afin de sauver notre peuple et instaurer la paix. C’est la condition pour construire une Centrafrique nouvelle, démocratique, unie et axée sur l’objectif essentiel qui est son développement économique et social.

 

Mais les ennemis du peuple centrafricains  tentent de bloquer l’instauration de la paix et la sécurité par les forces françaises et africaines en  violant au quotidien des droits humains. Les contingents tchadiens et leurs alliés centrafricains s’opposent à l’instauration des idéaux de vivre ensemble.

 

Une partie des ex-séléka veut  réaliser son projet de partition du  pays de Barthélémy Boganda en « partie chrétienne et partie musulmane » alors que jusque-là nos deux communautés ont toujours vécu en harmonie dans la paix et la concorde. L’ADP dénonce cette idée sordide et proclame que notre pays est un et indivisible.

 

Je souhaite de tout cœur,  que l’année 2014 amène la paix et la sécurité  dans notre pays et le bonheur dans chaque famille et présente mes condoléances aux familles éprouvées.

 

Le peuple centrafricain vaincra et retrouvera son unité contre les forces étrangères du mal et celles qui sont également  en son sein.

 

Vive la République Centrafricaine unie et paisible.

                                                                                                                                                                               

     Le 31 décembre 2013                                                  Le Président,

                                                                                         Clément BELIBANGA

VŒUX DE NOUVEL AN DU PRESIDENT NATIONAL de l'ADP

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com