Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 00:25

 

 

 

 

 

 

par: APO publié le : 04/12/2013 à 09:13

 

PARIS, France, 4 décembre 2013/African Press Organization (APO)/ — Quai d’Orsay – Déclarations du porte-parole – 3 décembre 2013

 

Q – Les soldats français sont au Cameroun pour aller en Centrafrique. Quand partent-ils ? L’urgence humanitaire est là…

 

R – Sur les modalités du déploiement du renfort français, je vous invite à contacter le ministère de la défense.

 

Cela fait maintenant plusieurs mois que nous sommes mobilisés pour sensibiliser la communauté internationale et que nous l’appelons à soutenir l’effort africain de rétablissement de la sécurité et de l’ordre en République centrafricaine. Cette mobilisation a commencé au mois d’août par une première réunion au conseil de sécurité des Nations unies. Elle s’est poursuivie en septembre, avec l’appel lancé par le président de la République durant la semaine ministérielle de l’assemblée générale. Après l’adoption à notre initiative d’une première résolution au conseil de sécurité, M. Laurent Fabius s’est rendu le 13 octobre à Bangui, avec la commissaire européenne chargée de l’aide humanitaire, Mme Georgieva. Il a défini le cadre de notre action :

 

- d’abord soutien à un processus politique, avec des élections au plus tard en février 2015, conformément aux accords de Libreville et à la déclaration de N’Djamena ;

 

- ensuite, soutien aux Africains pour rétablir la sécurité. Il y a une force africaine en cours de déploiement sur place, la MISCA. Notre objectif est d’aider les Africains dans cet effort de sécurisation du pays et de préservation de l’accès aux populations.

 

- troisième volet de notre action, l’action humanitaire est fondamentale. La crise humanitaire nécessité à la fois protection des populations contre les violences et aide alimentaire d’urgence, aide sanitaire et aide médicale. La France fait un effort considérable : un soutien de l’ordre d’une dizaine de millions d’euros a été mobilisé en quelques semaines.

 

Nous sommes aujourd’hui plus que jamais mobilisés. A notre initiative, une résolution est en cours de discussion au conseil de sécurité à New York. Elle va permettre d’apporter un soutien de la communauté internationale à la force africaine, en autorisant ceux qui souhaitent y participer, dont la France, à l’appuyer.

 

La sécurité repose d’abord et avant tout sur les États africains. Nous sommes présents pour les soutenir. Nous l’avons été au Mali lorsque nous avons été appelés par les autorités du pays. En RCA, nous sommes appelés par la communauté internationale et l’autorité de transition pour soutenir la force africaine. Le sommet de l’Élysée, à la fin de la semaine, comportera à cet égard un volet sécuritaire très important, conformément aux principes posés par le président de la République : soutenir le continent africain à prendre en charge sa sécurité, en aidant en particulier nos partenaires africains à constituer une force de réaction rapide et à renforcer les capacités africaines de maintien de la paix.

 

Q – Les Américains sont déjà sur place. Y aura-t-il une coopération avec la France ?

 

R – Tous les efforts internationaux qui pourront contribuer au rétablissement de la sécurité en Centrafrique sont les bienvenus.

 

Q – A partir de la nouvelle résolution, la MISCA sera-t-elle élargie ?

R – En raison de l’urgence humanitaire et sécuritaire, la MISCA est en cours de déploiement et compte près de 2 400 militaires et policiers. Avec la nouvelle résolution, elle aura un mandat précis, clair, fondé sur la charte des Nations unies et qui lui donnera la légitimité nécessaire pour le rétablissement de la sécurité.

 

Q – Et les soldats français ne seront donc plus seulement dans le cadre bilatéral de la force Boali ?

 

R – Les soldats français agissent dans le cadre multilatéral des résolutions du conseil de sécurité, et pour soutenir la MISCA. Nous avons salué hier le renfort apporté par la République du Congo, qui a envoyé 400 hommes. Ce matin, M. Laurent Fabius a également salué l’effort militaire gabonais.

 

Signature : APO

 

Copyright : © APO

 

RCA / Quai d’Orsay – Déclarations du porte-parole – 3 décembre 2013

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com