Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 13:50

 

 

 

 

Les hommes et femmes politiques français, souvent nombrilistes, se livrent à leurs jeux favoris : se marquer à la ceinture. Le drame centrafricain, dernier souci du plus grand nombre, n'est utilisé à droite que pour paraître.

 

Et la presse, en particulier les chaînes de télévision, s'en donnent à coeur joie. Les fameux "spécialistes des questions africaines", à défaut d'expliquer le drame centrafricain par la sempiternelle incapacité des Noirs à s'entendre et le tribalisme, se rue plus que jamais, sur la nouvelle donne : "guerre de religion, chrétiens contre musulmans".

 

François Hollande est présenté comme isolé, sans soutien de la communauté internationale. On essaye de faire croire aux Français que même les Américains n'apportent aucune aide à la France et à la RCA ! Alors que, après avoir débloqué 40 millions de dollars il y a quelques semaines, Washington vient de décider une rallonge de 60 autres millions de dollars pour financer des soutiens logistiques.

 

Nous savons de source sûre que Barack Obama a titillé les Français pour qu'ils s'engagent franchement en RCA, en raison de leurs liens histoires avec ce pays.

 

Le président américain se tient informé de la situation centrafricaine depuis des mois. Il vient d'adresser un message direct au peuple centrafricain, Cf. lien ci-dessous

 

Quel autre Chef d'Etat a pris de telle initiative ? Prenez le temps de le lire.

 

Paris le 11 décembre 2013

 

Jean-Bosco Peleket (Franco-centrafricain)

 

 

http://www.whitehouse.gov/blog/2013/12/09/president-obamas-message-people-central-african-republic

 

President Obama's Message to the People of the Central African Republic

 

In recent weeks, government affiliated armed groups and independent “self-defense” militias have committed shocking and horrific atrocities against innocent civilians in the Central African Republic. The United States is actively supporting the international community’s efforts to end the violence, protect civilians, prevent atrocities, provide humanitarian assistance, and help create an environment that allows constitutional and democratic governance to be restored.

 

In an audio message taped in Dakar, Senegal, today, President Obama sent a clear and important message to the people of the Central African Republic: that they should reject the violence currently threatening their country, and move together toward a future of security, dignity, and peace.

 

Transcript:

 

Mbi bala ala kouè.  This is President Barack Obama, and today I want to speak directly to you—the people of the Central African Republic.

 

I know that in your lives you have faced great hardship.  But I also know that you’ve lived together in peace—as diverse and vibrant communities, Christian and Muslim.  Together, you celebrate a proud history and a land of extraordinary beauty.  Together, you emerged from colonialism and achieved independence.  Together, you realize that we are all children of God and that—whatever our faith—we all deserve to live in peace and dignity.

 

But the awful violence of recent days threatens the country you love.  Innocent men, women and children have been killed.  Families have fled their homes.  And we know from the bitter experience of other countries what happens when societies descend into violence and retribution.  Today, my message to you is simple: it doesn’t have to be this way.  You—the proud citizens of the Central African Republic—have the power to choose a different path.

 

Respected leaders in your communities—Muslim and Christian—are calling for calm and peace.  I call on the transitional government to join these voices and to arrest those who are committing crimes.   Individuals who are engaging in violence must be held accountable—in accordance with the law.  Meanwhile, as forces from other African countries and France work to restore security, the United States will support their efforts to protect civilians.

 

Most of all, every citizen of the Central African Republic can show the courage that’s needed right now.  You can show your love for your country by rejecting the violence that would tear it apart.  You can choose peace.  You can choose to live up to the rule that is at the heart of all great faiths— that we treat other people the way we want to be treated ourselves.

 

That is how we honor our faiths.  That is how reconciliation occurs.  That’s how the Central African Republic can move forward—and return to a better path, toward a future where you and your fellow citizens can seek the security and dignity and peace you deserve.

 

Singuila.

 

 

 

traduction littérale

 


Bonjour, ici le président Barack Obama.

 

Aujourd'hui, je veux m'adresser directement à vous, peuple centrafricain.

 

Je sais que, dans vos vies, vous avez fait face à de grandes épreuves. Mais je sais aussi que vous avez vécu ensemble pacifiquement – comme des communautés chrétiennes et musulmanes diverses et dynamiques. Ensemble, vous célébrez une fière histoire et une terre d’une beauté extraordinaire. Ensemble, vous êtes sortis du colonialisme, et avez obtenu l’indépendance. Ensemble, vous réalisez que nous sommes tous enfants de Dieu et que – quelle que soit notre foi – nous méritons tous de vivre en paix et dans la dignité.


Mais la violence horrible de ces derniers jours menace le pays que vous aimez. Des hommes, des femmes et des enfants innocents ont été tués. Des familles ont fui leurs foyers. Et nous avons appris de la douloureuse expérience d’autres pays ce qui arrive quand les sociétés sombrent dans la violence et la vengeance. Aujourd'hui, mon message est simple : ça ne doit pas se passer ainsi. Vous, fiers citoyens de la République centrafricaine, avez le pouvoir de choisir une autre voie.

Coexistence pacifique entre chrétiens et musulmans


Des leaders respectés de vos communautés – chrétiens et musulmans – appellent au calme et à la paix. J’exhorte le gouvernement de transition à joindre sa voix à celles de ces leaders, et à arrêter ceux qui commettent des crimes. Les individus qui s’adonnent à la violence doivent répondre de leurs actes – conformément à la loi.

Entre temps, pendant que les forces d’autres pays africains et de la France oeuvrent à la restauration de la sécurité, les Etats-Unis appuieront leurs efforts pour protéger les civils.


Et surtout, chaque citoyen de la République centrafricaine peut faire montre du courage requis maintenant. Vous pouvez manifester votre amour pour votre pays en rejetant la violence qui le déchirerait. Vous pouvez choisir la paix. Vous pouvez choisir de vous conformer à la règle qui est au cœur de toutes les grandes fois – à savoir que nous traitons les autres comme nous souhaitons nous-mêmes être traités.

C’est de cette manière que nous honorons notre foi. C’est de cette manière qu’intervient la réconciliation. C’est de cette manière que la République centrafricaine peut aller de l’avant et s’engager sur un meilleur chemin, vers un avenir où vous et vos concitoyens pouvez rechercher la sécurité et la dignité que vous méritez.

Merci (singuila)

Message du Président Barack Obama au peuple centrafricain

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com