Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 23:25

 

 

 

 

 

 

Par Jean-Michel Helvig  Publié à 06h00   Mise à jour : 07h47

 

http://www.larepubliquedespyrenees.fr

 

On a beau être convaincu que l'Europe est une des plus formidables inventions politiques du XXe siècle, et demeurer consterné par son incapacité congénitale à assumer une défense commune. François Hollande s'est félicité hier, à l'issue du conseil européen, d'un "soutien unanime" à l'opération centrafricaine de la France. Soit. Mais ce n'est pas de sitôt qu'une "mission" communautaire sera à la manoeuvre sur place. Il existe une brigade franco-allemande, des accords privilégiés de Défense entre Paris et Londres mais ça ne sert pas à grand-chose dès lors qu'il faut se mettre en danger sur le terrain.

 

On était tenté de croire jusque-là que les Européens, Allemands en tête, étaient prêts à payer le prix des armes, mais pas le prix du sang, il est à craindre qu'ils ne veuillent payer au final ni ceci, ni cela. François Hollande avait ainsi imprudemment annoncé que l'opération "Sangaris" ne coûterait "rien" à la France, se faisant fort d'obtenir de l'Europe qu'elle finance son engagement militaire. Il pensait sans doute que les autres seraient soulagés de se dispenser d'être présents sur place en payant leur écot à une sorte de sous-traitance armée. Pour l'heure, c'est raté.

 

Le Conseil européen a volontiers admis que la pacification de la République centrafricaine était "cruciale" pour la sécurité collective, bien au-delà de l'Afrique, et puis il a courageusement décidé que la Haute représentante de l'UE pour la politique extérieure et de sécurité, Catherine Ashton, présenterait… le 20 janvier prochain un rapport où seront présentées les différentes options civiles et militaires de la future mission européenne. Depuis début décembre, il y a eu environ mille morts en RCA du fait des affrontements entre milices chrétiennes et musulmanes, celles-là même que l'armée française, épaulée timidement par les forces africaines de la MISCA, s'efforce de désarmer. Combien de morts dans un mois ?

 

Pour ajouter une dose de radinerie comptable à la lâcheté politique, Angela Merkel a averti qu'il n'y aurait "certainement pas" de financement rétroactif. Bref, si la France veut s'amuser à appliquer une résolution du conseil de sécurité de l'ONU votée unanimement, donc par Berlin, elle le fait à ses frais…

 

Mais François Hollande veut rester optimiste. À sa demande les mécanismes de financement des opérations extérieures de l'UE seront peut-être révisés : Mme Ashton doit rendre un autre rapport sur le sujet… à la fin du premier semestre de 2014. D'ici là, les milices centrafricaines sont priées de se tenir tranquilles.

Lu pour vous : L'Europe se défile en Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com