Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 13:34

 

 

 

 

 

http://defense.blogs.lavoixdunord.fr  10/12/2013

 

 

 

Deux soldats du 8e RPIMa (parachutiste infanterie de marine) de Castres, Nicolas Vokaer et Antoine Le Quinio, ont succombé à leurs blessures dans la nuit après un accrochage lors d'une patrouille, lundi soir à Bangui.

 

Des détails sur les circonstances de ce drame ont été livrés par le ministère de la Défense...

 

Ces deux décès sont confirmés ce matin par l'état-major des armées et le ministère qui apporte des précisions sur le déroulement du drame : Hier soir, peu avant minuit, une section de la force Sangaris a été prise à partie à très courte distance par des individus munis d'armes légères d'infanterie, au cours d'une patrouille menée à Bangui. Les militaires français ont immédiatement riposté. Durant l'échange de tirs, deux militaires français ont été grièvement blessés. Ils ont immédiatement été pris en charge par leurs camarades avant d'être évacués vers l'antenne chirurgicale avancée sur l'aéroport M'Poko, où ils sont décédés des suites de leurs blessures. "

 

Le 1re classe Antoine Le Quinio, 22 ans (photo à gauche, militaire depuis novembre 2011), et le 1re classe Nicolas Vokaer, 23 ans (photo à droite, engagé en juin 2011), appartenaient à la 1re compagnie et avaient déjà participé à trois opérations extérieures en Centrafrique et au Gabon.

 

Dès avant le début de l'opération, l'EMA avait alerté les autorités politiques de la très forte probabilité de morts français en Centrafrique face à des éléments incontrôlables et une situation totalement chaotique et imprévisible. Le CEMA, l'amiral Edouard Guillaud, qui devait rencontrer l'AJD (association de journalistes de défense) ce matin à Paris, a annulé l'interview une heure avant en raison "d'une urgence opérationnelle ".

 

Depuis l'Afrique du sud, où il assiste à l'hommage rendu à Nelson Mandela, et par communiqué, le président François Hollande fait part de sa profonde tristesse " : Le chef de l’Etat exprime son profond respect pour le sacrifice de ces deux soldats et il renouvelle sa pleine confiance aux forces françaises engagées, aux côtés des forces africaines, pour rétablir la sécurité en République centrafricaine, protéger les populations et garantir l'accès de l'aide humanitaire. " Le président doit en principe se rendre à Bangui ce soir après la cérémonie de Johannesburg (ce qui paraît un peu prématuré étant donné les circonstances).

 

Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, s'associe aux compagnons d'armes de nos deux soldats et à l'ensemble de la communauté militaire pour adresser ses plus sincères condoléances à leur famille et à leurs proches. Un hommage national sera prochainement rendu à nos deux militaires, morts pour la France ".

Toutes nos condoléances aux familles et à leurs camarades.

 

Lu pour vous : Centrafrique : deux soldats de 1re classe du 8e RPIMa tués à Bangui
Lu pour vous : Centrafrique : deux soldats de 1re classe du 8e RPIMa tués à Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com