Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 14:44

 

 

 

 

 

 

http://www.secours-catholique.org

 

 

Malgré l’appel à la paix des dignitaires religieux et le déploiement des forces françaises et africaines, les violences perdurent en Centrafrique. Le réseau Caritas lance en urgence un programme pour répondre aux besoins de protection des populations déplacées.

 

Il n’y aura pas eu de trêve de Noël à Bangui. De nouveaux affrontements ont coûté la vie à une quarantaine de personnes et fait des dizaines de blessés. Ce même jour, un charnier d’une trentaine de corps a été découvert à l’entrée de la capitale. Le procureur de Bangui a précisé au micro de Radio France international que « certains corps étaient ligotés, certains avaient des plaies qui laissent entrevoir des tortures avant la mort. »

 

La Comité international de la Croix-Rouge estime qu’il y aurait eu dans tout le pays un millier de personnes tuées depuis le début du mois de décembre, tandis que les forces françaises et africaines étaient déployées pour empêcher les règlements de compte et permettre un retour au calme.

 

Flambée de violence

 

Devant cette flambée de violence, l’archevêque et l’imam de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga et Omar Kobine Layama, ont cosigné une tribune dans le journal Le Monde où ils déplorent que « la République centrafricaine (RCA) reste au bord d’une guerre aux aspects religieux. Plus de deux millions de personnes ont désespérément besoin d’aide, annoncent-ils, et près de 40 000 personnes sont entassées dans l’enceinte de l’aéroport de Bangui, sans abri ni toilettes. »

 

Les deux dignitaires, qui ensemble ont créé une plate-forme interconfessionnelle pour « apaiser les tensions et empêcher l’aggravation des divisions et du chaos », réclament l’envoi de casques bleus : «  seule une force onusienne de maintien de la paix disposera des ressources nécessaires pour protéger nos civils de manière satisfaisante. »

 

Répondre aux besoins de protection

 

Face à cette situation, la Caritas des États-Unis (Catholic relief services – CRS) met en œuvre un programme d’urgence pour répondre aux besoins de protection des populations de Bossangoa, ville de 40.000 habitants au nord du pays, dont une très forte majorité s’est réfugiée dans l’enceinte de la mission catholique au début des affrontements.

 

Ce programme, opérationnel jusqu’en août 2014, comportera plusieurs volets : en premier lieu, la distribution d’objets de première nécessité. Un second volet concentrera ses efforts à prévenir les abus et les violences physiques et sexuelles en formant les populations. Enfin, le programme prévoit de renforcer les capacités de la Caritas Bossangoa qui, elle aussi, a subi des pillages, et qui malgré tout continue à gérer le camp des personnes installées précairement sur les terrains de la mission catholique. Le programme viendra aussi en aide à un autre site, où les personnes déplacées sont majoritairement musulmanes.

 

Le Secours Catholique apporte son soutien à CRS en finançant à hauteur de 250 000 euros ce programme évalué à 663 000 euros.

 

Jacques Duffaut

 

©Caritas Internationalis

Lu pour vous : Centrafrique : « 2 millions de personnes ont désespérément besoin d’aide »

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com