Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 11:26

 

 

 

 

 

 

Comme le Président Michel Djotodia, le PM a aussi lancé un appel au calme et à la réconciliation et demande que l'on arrête les violences.

 

Dans le camp militaire de M'Poko à Bangui, Matthieu Mabin reporter de France 24 actuellement à Bangui, a rencontré le premier ministre centrafricain du gouvernement d'union nationale de transition. Au cours de cet entretien, Nicolas Tiangaye regrette que des communautés religieuses, qui ont toujours vécu ensemble, se mettent à s’entre-tuer et appelle « le peuple centrafricain à préserver l’unité nationale et la cohésion sociale » afin que le pays ne sombre pas dans le chaos. Concernant sa relation avec Michel Djotodia, il assure qu’il n’y a pas de « crise institutionnelle entre le chef de l’Etat de la transition et le chef du gouvernement de transition ».

 

Enfin, il déclare que le processus de désarmement des groupes armés est indispensable mais qu’il prendra du temps.

 

Avant même qu’il ne se rende à Paris pour prendre part au sommet de l’Elysée sur la sécurité en Afrique, Nicolas Tiangaye a été menacé de mort par quelques extrémistes séléka qui lui ont même dit de « rester définitivement en France ».

 

Pendant qu’il se trouvait à Paris et avant même l’ouverture du sommet de l’Elysée, la situation s’étant détériorée à Bangui la veille, son domicile a été vandalisé et entièrement pillé en règle. Ses enfants ont même dû passer 48 heures dans le plafond de la villa mais Nicolas Tiangaye qui en a déjà vu d’autres sous le règne Bozizé a le moral haut et veut continuer à œuvrer pour son pays.

 

Depuis son retour à Bangui et en attendant que son domicile soit réhabilité pour le regagner, le Premier Ministre est momentanément hébergé au camp de la FOMAC de Bangui Mpoko. On ne peut que déplorer que le commandement de la dite FOMAC n’ait point pris un minimum de dispositions sécuritaires autour du domicile du Premier Ministre pendant son absence.

 

La Rédaction de CAP 

Le premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye sur France 24

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com