Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 00:54

 

 

 

 

 

 

L'icône de la rumba congolaise Tabu Ley décédé samedi 30 novembre dans un hôpital bruxellois.

 

Le musicien et chanteur Congolais Pascal Tabu Ley est mort samedi matin à l'hôpital Saint-Luc à Bruxelles en Belgique des suites d'une longue maladie.

 

Il ne s'était jamais complètement remis de son accident cardiovasculaire deux ans auparavant.

 

D'après son fils Marc Tabu, l'artiste a été admis à l'hôpital suite à une infection.

 

Né dans la ville de Bandundu, dans la République Démocratique du Congo, Pascal Tabu Ley chante d'abord à l'église et dans les chorales scolaires.

 

Il commence à composer ses morceaux dans les années 50.

 

Sa carrière musicale décolle en 1956 après un duo avec le chanteur Grand Kallé, considéré comme le père de la musique congolaise moderne.

 

Celui qui sera désormais connu sous le nom de "seigneur Rochereau" rejoint alors le grand African Jazz.

 

Le grand public le découvre à travers les titres "Kelya", "Adios Tété" et "Bonbon sucré".

 

Avec sa formation African Fiesta Flash, il donne une série de concerts à l'Olympia en 1970.

 

C'est le premier Africain à se produire sur scène dans cette grande salle parisienne.

 

Sa musique est très inspirée par la pop et rythm and blues.

 

Son fils Marc Tabu se souvient du père mais aussi de l'artiste: "je garde le souvenir d'un bon père et aussi d'un grand musicien, on ne l'a pas seulement apprécié comme papa mais aussi comme un grand artiste de notre continent".

 

Le rappeur Français Youssoupha serait également le fils de la star de la rumba congolaise.

 

L'artiste estime que son père aurait eu au moins 68 enfants au cours de sa vie.

 

 

Le meilleur souvenir que j'ai de Rochereau fut a un concert de Papa WEMBA a Rome. Se rendant compte que l'icône était dans la salle, il alla lui faire révérence et l'emmena avec lui sous les acclamations. En hommage, Wembadio entama "Adios Thethe" qu'il avait composé en hommage a sa dulcinée et au moment ou ils chantaient tous les 2, Rochereau fendit en larmes. Papa WEMBA interdit alors aux cameramen de filmer la scène en faisant appel aux agents de securité qui s'interposèrent. 


Dans une interview a la TV zairoise, Rochereau avait reconnu que Thethe était la compositrice du hit "La Beauté d'une Femme" qui fit le succès de sa jeune rivale M'Bilia. Cet aveu est à l'origine de la séparation, malgré la naissance de Mélodie, entre l'ex danseuse M'Buza et le patron des Rocherettes.

Le chanteur Tabu Ley est mort

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com