Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 21:59

 

 

 

 

Centrafrique: les opérations étaient "budgétées", assure Moscovici

 

Par , publié le 

 

Le ministre français de l'Economie Pierre Moscovici a assuré dimanche sur BFMTV que les opérations militaires à l'international étaient "budgétées".  

 

Le ministre, interrogé interrogé sur le financement de l'intervention de la France en Centrafrique, a expliqué que "pour des opérations militaires il y a des provisions qui permettent de faire face".

 

"Ces choses là sont budgétées. Il existe une provision pour les opérations exceptionnelles", a-t-il ajouté.

 

C'est aussi une intervention "humanitaire, sur un temps court, dans un format donné, avec pas plus de 1.600 soldats français" déployés, a expliqué Pierre Moscovici. 

 

Interrogé sur d'éventuels imprévus, il a répondu: "l'argent n'est pas un problème".

 

D'autant plus que cette opération est "circonscrite et n'a pas vocation à être longue", a-t-il fait valoir. 

 

Environ 1600 soldats français ont été déployés en Centrafrique, pour mettre fin aux massacres et "désarmer toutes les milices et groupes armés qui terrorisent les populations", selon le président François Hollande.  


 http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/intervention-en-centrafrique-les-operations-etaient-budgetees-assure-moscovici_1306062.html#iquU2FCXXehsTaxt.99

 

 

 

 

Intervention en Centrafrique : les Français divisés

 

http://www.leparisien.fr  Publié le 08.12.2013, 19h05 | Mise à jour : 19h53

 

Du Cameroun, un capitaine de l'armée française exposait vendredi  le plan d'action de la journée à son escadron de combat. Ils ont ensuite fait route vers la Centrafrique (RCA) où dès dimanche les forces françaises été déployées.  | LP / Philippe de Poulpiquet

 

Deux sondages qui se suivent mais ne se ressemblent pas. Une courte majorité de Français (51%) approuvent l'intervention militaire française en République centrafricaine, selon un sondage Ifop*, réalisé après le déclenchement, le vendredi 6 décembre, de l'opération Sangaris.

 

Mais dans le baromètre Clai-Metronews-LCI réalisé par OpinionWay** avant le début de l'intervention, 64% des personnes interrogées se disaient opposées à cette opération, annoncée jeudi par le chef de l'Etat François Hollandepour rétablir la paix civile dans ce pays agité de troubles meurtriers. Parmi les «anti», 33% sont «plutôt opposés» et 31% «tout à fait opposés». 35% sont pour, avec 30% «plutôt favorables» et 5% «tout à fait favorables». Plus généralement, la politique étrangère du président Hollande fait 61% de mécontents, contre 39% de satisfaits dans le sondage Opinionway.


Dans un sondage Ifop pour le site Atlantico publié samedi - mais réalisé lui après le début de l'intervention - 51% des sondés se disent au contraire favorables à cet engagement militaire (13% «tout à fait», «38% plutôt»). 48% des personnes interrogées n'y sont pas favorables. Jérôme Fourquet, le directeur du département opinion publique à l’IFOP explique ainsi cette différence à Atlantico : «Ce que nous apprennent les différentes études à ce propos c’est qu'en général l’opinion publique est défavorable aux opérations d’intervention militaire à l’extérieur jusqu’à ce que celles-ci soient effectivement lancées.» 


La différence, dans l'étude Ifop, entre pour et contre est minime. «Il y a une sorte de lassitude» face aux interventions « dans une zone dans laquelle il semble que malgré toutes les opérations humanitaires et militaires, les choses ont du mal à véritablement s’améliorer sur le long terme», décripte Jérôme Fourquet. 


*L'étude Ifrop a été faite par téléphone les 6 et 7 décembre auprès d'un échantillon de 950 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.


**Le sondage OpinionWay a été réalisé par téléphone du 2 au 4 décembre auprès d'un échantillon de 1.007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Intervention en Centrafrique : les Français divisés

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com