Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 14:52

 

 

 

 

 

 

http://www.jolpress.com

 

Dans la capitale centrafricaine, les réfugiés sont de plus en plus nombreux lorsqu'ils n'ont pas quitté le pays pour d'autres pays limitrophes. Après avoir fui pour éviter les combats, ils s'entassent dans des camps de fortune et dans des conditions sanitaires catastrophiques.

 

Les réfugiés du conflit centrafricains se comptent par centaines de milliers désormais. Lorsqu’ils ne peuvent pas fuir vers les pays limitrophes, ils s’entassent dans des camps dans lesquels la situation humanitaire se dégrade de jour en jour.

 

Dans la capitale, un quart de réfugiés

 

Selon les chiffres de l’ONU, sur les 800 000 habitants de la capitale centrafricaine, 210 000 déplacés auraient été comptabilisés.

 

Immersion dans un camp de Bangui

 

Dans ce camp de fortune de la capitale, ils sont plusieurs centaines de milliers à vivre dans des conditions plus que précaires. Le Programme alimentaire mondial déclare avoir ditribué 500 tonnes de nourritures aux personnes en difficultés.

 

Dans l’aéroport, les réfugiés s’entassent

 

Dans l’aéroport de Bangui, et fuyant les violences, près de 45 000 personnes ont appris à vivre ensemble ces derniers jours. Ils s’entassent sous la protection de l’armée française et selon quelques responsables humanitaires présents sur place, la situation sanitaire y est catastrophique.

 

La RDC ferme sa frontière mais accueille plusieurs dizaines de milliers de réfugiés

 

Malgré la fermeture officielle de la frontière entre les deux pays, la République démocratique du Congo continue à recevoir des réfugiés chaque jour. 50 000 réfugiés et autres ressortissants congolais revenant de Centrafrique sont pris en charge par le gouvernement congolais à travers la Commission nationale des réfugiés (CNR).

 

Il y a plusieurs semaines pourtant, la frontière entre les deux pays avait été fermée, lorsue les débordements ont commencé. Depuis, elle a été ouverte à plusieurs reprises afin d’accueillir les populations fuyant les massacres.

En Centrafrique, la population fuit ou s'entasse dans des camps

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com