Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 23:50

 

 

 

 

 

 

Notre pays, la République centrafricaine, dont le premier mot de la devise est l’Unité, connait aujourd’hui une situation exceptionnellement  dramatique de son histoire, déjà difficile depuis notre indépendance arrachée au prix de sa vie par notre Père fondateur Barthelemy BOGANDA.

 

Je compatis à la douleur de toutes les familles éprouvées, et depuis mon passage comme Premier Ministre, il y a de cela dix ans, et encore depuis l’élection présidentielle de 2005, je n’ai cessé d’attirer l’attention de tous sur la nécessité de construire notre citoyenneté dans la bonne gouvernance, car je voyais venir ces périls.

 

Pour moi, être Centrafricain, ce n’est pas appartenir à une communauté ou à une confession religieuse, mais c’est un état d’esprit qui nous permettra de développer ce pays potentiellement riche.

 

Notre situation n’est pas désespérée, mais ma conviction est qu’il n’y aura pas d’avenir pour notre pays sans une réconciliation véritable  de toutes ses filles et de tous ses fils, dans toute sa diversité.

 

Mais il faut le souligner avec force, il n’y aura pas de réconciliation véritable sans justice et sans pardon, c’est pourquoi, je propose la création immédiate d’une « Commission Nationale Justice et Pardon », pour nous permettre de nous réconcilier et de nous accepter comme l’ont fait nos frères d’Afrique du Sud avec Mandela, le peuple cambodgien après les dures années de Pol Pot, le peuple haïtien après les Duvalier et enfin plus près de nous, le peuple rwandais après le génocide de 1994.

 

 Merci à la France, merci à tous les pays frères contributeurs de la MISCA, merci à l’ONU, à l’Union Africaine, à l’Union Européenne et à la CEEAC, qui nous aident à ramener la Sécurité et la Paix dans notre pays, au prix du sacrifice suprême de leurs enfants devant la mémoire desquels je m’incline.

 

Je le dis avec force, le bien-vivre ensemble et la paix des cœurs, c’est à nous centrafricains de les construire pierre par pierre.

 

Ensuite seulement, nous devons aller à des élections dès que possible pour que le peuple Centrafricain puisse choisir ses dirigeants dans la paix et l’unité retrouvées. Car ne l’oublions pas, nous avons deux batailles à gagner avant toute élection : l’une contre la dissémination des armes de guerre dans tout notre pays, et l’autre, la plus difficile, contre nos propres peurs.

 

Que Dieu bénisse notre pays, le Centrafrique.

 

Je vous remercie.

 

Fait à Bangui ce  28 décembre 2013

 

 

 

                                                    Martin ZIGUELE          

DECLARATION DE MARTIN ZIGUELE, Ancien Premier Ministre, Président du MLPC
DECLARATION DE MARTIN ZIGUELE, Ancien Premier Ministre, Président du MLPC

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com