Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 22:48

 

 

 

 

 


GENEVE - AFP / 26 décembre 2013 20h27- Une quarantaine de corps ont été retrouvés depuis mercredi à Bangui par la Croix-Rouge centrafricaine, a indiqué jeudi à l'AFP un porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).


Une quarantaine de corps ont pour l'instant été ramassés et des premiers soins ont été apportés à une soixantaine de blessés, a déclaré le porte-parole David Pierre Marquet. Bangui a connu mercredi une nouvelle journée d'affrontements violents.

Par ailleurs, une soixantaine de corps ont également été retrouvés le 23 décembre dans la capitale centrafricaine, a-t-il précisé.


La Croix-Rouge centrafricaine ramasse les corps et les amène à la morgue de l'hôpital communautaire de la capitale centrafricaine.


M. Marquet a également indiqué que le CICR ne disposait pas encore d'un bilan complet des morts recensés depuis le début des violences le 5 décembre.

On en saura plus demain (vendredi) car il y a un couvre-feu maintenant et personne ne sort, pas même les secours, a expliqué le porte-parole.


Il y a deux quartiers sensibles: Boy-Rabe et St-Jean de Galabadja, a-t-il dit.


Toute la journée de mercredi et dans la soirée, des tirs d'origine indéterminée ont semé la panique dans les quartiers nord de la capitale centrafricaine puis près de l'aéroport, sécurisé par les Français et où stationnent les hommes de Sangaris et les contingents de la force africaine (Misca).


L'origine de ces violences restait largement inexpliquées jeudi, des habitants parlant d'une attaque de miliciens anti-balaka (milices chrétiennes d'auto-défense) sur des éléments du contingent tchadien, qui ont perdu cinq hommes. L'armée française n'a donné aucune explication.


Ces violences ont provoqué d'importants déplacements de population, selon l'ONU.

Un problème majeur est l'hygiène, avec les diarrhées. Un énorme travail est fait au niveau de l'hygiène, y compris la construction de latrines pour les déplacés, a souligné M. Marquet.



(©) 

 

Centrafrique : un charnier découvert à Bangui

 

THOMAS HOFNUNG 26 DÉCEMBRE 2013 À 16:26 (MIS À JOUR : 26 DÉCEMBRE 2013 À 20:41)

 

INFO LIBÉ

 

Une trentaine de corps ont été retrouvés à proximité du camp de Roux, le QG de l'ex-Séléka.

Un charnier contenant trente corps, selon la justice centrafricaine, a été découvert, le 24 décembre, à quelque 300 mètres du QG de la Séléka (le camp de Roux), sur les hauteurs de Bangui, ont appris Libération et France Info.

 

Jetés dans un ravin, situé sur la colline dite des Panthères, certains de ces cadavres ont été retrouvés les mains ligotées, d’autres mutilés «à l’arme blanche», vraisemblablement torturés, nous a indiqué le procureur de la République, Ghislain Grésenguet, qui a ouvert une enquête.

 

Selon ce magistrat, les victimes seraient des hommes habillés en civil, âgés «entre trente et quarante ans». Leurs corps ont été jetés par vagues successives dans le ravin, et leur décès remonterait «à quatre ou cinq jours», selon le procureur.

 

Interrogé sur la proximité géographique de ce charnier avec le QG de la Séléka, le magistrat a estimé ce détail «troublant», tout en indiquant que l’enquête venait à peine de démarrer. Les corps des victimes ont été récupérés par la Croix-Rouge.

 

Thomas HOFNUNG

Centrafrique : une quarantaine de corps retrouvés à Bangui depuis mercredi

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com