Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 20:02

 

 

 

 

 

 

Le Monde | 16.12.2013 à 11h50 • Mis à jour le 16.12.2013 à 17h07 |Cyril Bensimon (Bangui, envoyé spécial)

 

Dans les faubourgs de Bangui, le caporal-chef Arsène, dit « Rambo », n'est pas un guerrier solitaire. Ce barbu légèrement bedonnant a derrière lui une petite armée dépareillée mais dont les rangs continuent de s'étoffer. Cet ancien soldat du rang est, ce dimanche 15 décembre au matin, en tournée d'inspection sur les bords de la rivière M'Poko.

 

Dans une école du quartier Boeing transformée en centre d'instruction, des hommes, des adolescents et quelques filles se forment à la hâte aux rudiments de la chose militaire. Ils sont peut-être 200, encadrés par des soldats en rupture avec le pouvoir du président de la transition, Michel Djotodia soutenu par l'ex-guérilla de la Séléka. Le cadre champêtre fait penser à un village perdu au milieu de la brousse, mais le centre-ville est à moins de cinq kilomètres et l'aéroport à portée de tirs.

 

Le caporal-chef Arsène se dit à la tête d'un « mouvement de révolte des forces armées centrafricaines pour le peuple » dont le programme tient en une phrase : « Faire partir Djotodia et ses terroristes. » Son adjoint, un autre caporal-chef qui a pris le surnom de « Coeur de lion », assure disposer aujourd'hui de 1 700 éléments prêts à combattre les Séléka. Pour cela, un certain nombre d'hommes disposent d'armes de guerre, essentiellement des kalachnikovs et des lance-roquettes. Le gros de la troupe n'a pour se battre que des machettes ou des gourdins.

 

Ces soldats des ex-Forces armées centrafricaines (FACA) au...

Centrafrique : les « anti-balaka » menacent de replonger Bangui dans le chaos

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com