Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 12:27

 

 

 

 

Bangui, 12 Nov (ACAP) – Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération Internationale, Abdalla Kadre Assane et le Représentant résident du Bureau national de la Banque Africaine de Développement (BAD), Modibo Sangaré ont procédé à la signature d’un protocole d’Accord de don entre la BAD et la République Centrafricaine (RCA) pour un montant de 2,5 millions d’Unité de compte (UC), soit environ 1,94 milliards de francs Cfa au titre de la contribution de la RCA au financement du « programme de conservation de biodiversité en Afrique Centrale », lundi 11 novembre 2013 à Bangui.

 

La signature de ce protocole d’Accord vise à stabiliser la taille de la population d’éléphants de savane au Cameroun et au Tchad et d’appuyer les institutions en charge de protection de la faune et de la flore en RCA.

   
Signalons que ce programme vient s’ajouter aux quatre autres programmes régionaux portant ainsi  l’enveloppe globale régionale de la BAD allouée à 71,9 millions d’UC, soit environ 55,72 milliards de francs cfa. 

  
La durée du programme est de trois ans à compter de la date de signature du protocole d’Accord de don et s’articule autour de deux composantes à savoir : la gestion transfrontalière améliorée avec des volets lutte anti-braconnage et sensibilisation et la gestion du programme. 

  
Le ministre Abdalla Kadre Assane s’est réjoui de la conclusion heureuse de cet Accord, car, selon lui, le programme permettra de répondre à l’une des préoccupations du gouvernement, à savoir sécuriser les populations vivant à la périphérie de ces aires protégées afin de leur permettre de bénéficier des retombées de la conservation et du maintien de l’équilibre écologique attribué à l’éléphant dans leur milieu naturel.

   
Il a ajouté que ce programme constitue une réponse aux préoccupations soulevées dans la stratégie régionale de conservation des éléphants, de la vision environnementale de la CEEAC et de la COMIFAC. 

  
Le représentant résident de la BAD en Centrafrique, M. Modibo Sangaré a dénoncé la fréquence des braconniers qui ont littéralement assiégé la population des éléphants pour répondre à la demande d’ivoire en Asie. 

  
Il a indiqué qu’en 2012, pas moins de 25 milles éléphants ont été massacrés et le phénomène s’amplifie, les statistiques de 2013 sont encore alarment. C’est dans ce cadre que la BAD en marge de l’Assemblée annuelle de Marrakech en mai 2013, a lancé la déclaration de Marrakech, un plan d’action de lutte contre le trafic illicite d’espèce de faune et de flore. 

Signature d’Accord du programme de conservation de biodiversité en Afrique Centrale entre la Banque Africaine de Développement et la République Centrafricaine

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com