Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 13:21

 

 

 

 

 

 

BBC Afrique 22 novembre, 2013 - 09:30 GMT

 

On ne peut pas parler de pré-génocide en Centrafrique, c'est ce qu'a déclaré Alexandre Ferdinand Nguendet, le président du Conseil de Transition qui fait office de Parlement.

 

Il répond ainsi aux propos de certains responsables américains et français qui ont qualifié de pré-génocide la situation dans le pays.

 

Tout comme l'ONU, le ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius, a estimé que la Centrafrique est «au bord du génocide» car le pays est en proie à des violences intercommunautaires et interreligieuses.

 

Des groupes "d'auto-défense" et des ex-rebelles Séléka s’affrontent régulièrement depuis la chute du président François Bozizé il y a huit mois.

 

Il avait été renversé par une rébellion menée par l'actuel président de la transition, Michel Djotodia.

 

L'ONU de son côté s'apprête à autoriser une intervention conduite par des troupes africaines et des soldats français, dans une résolution qui sera votée début décembre.

 

Les États-Unis ont également sonné l'alarme.

 

Leur ambassadeur auprès de l'ONU, Samantha Power, a appelé la communauté internationale à "imposer des sanctions aux auteurs de violences".

 

Evoquant cette situation de "pré-génocide", un responsable américain s'était déjà inquiété du sort du pays devant une commission du Congrès tout en précisant que les Etats-Unis ne soutiendraient pas la création d'une mission de maintien de la paix de l'ONU.

 

Cependant, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a annoncé le versement de 40 millions de dollars d'aide à la force militaire menée par l'Union africaine en Centrafrique.

 

La France de son côté a envoyé une délégation de diplomates qui entame ce vendredi par Bangui, la capitale, une tournée pour évoquer la situation en Centrafrique.

 

Pour les mêmes raisons, la délégation se rendra aussi à Addis-Abéba au siège de l'Union africaine et dans d'autres pays d'Afrique centrale.

 

D'autre part le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian va en visite à Libreville, au Gabon, pour s'entretenir de la crise centrafricaine avec les autorités gabonaises.

"Pas de pré-génocide en Centrafrique" (Alexandre Ferdinand Nguendet)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com