Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 14:11

 

 

 

COMMUNIQUE  DE PRESSE

 

 

Le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) porte à la connaissance de l’opinion Nationale et Internationale ce qui suit :

 

Depuis quelques jours, la ville de Bangui qui semblait retrouver une quiétude relative est redevenue le théâtre d’évènements meurtriers qui endeuillent quotidiennement des familles Centrafricaines.

 

Cette recrudescence de la violence et des exactions criminelles commises particulièrement par les ex-éléments de la coalition SELEKA sur la population de Bangui, ses environs et toutes les provinces, a atteint le seuil de l’intolérable au point où les observateurs de la vie politique nationale et la population  disent : TROP C’EST  TROP.

 

Aujourd’hui sur toute l’étendue du territoire national, nul n’est à l’abri des assauts criminels sans cesse répétés des ex éléments de la SELEKA qui jouissent d’une totale impunité devenue une règle d’administration de la cité.

 

Le dernier acte de barbarie qui vient s’ajouter à tant d’autres, s’est soldé par l’assassinat le plus odieux du Directeur Général des Services Judiciaires, le Magistrat Modeste Martineau BRIA  et deux autres compatriotes le samedi 16 Novembre 2013 aux environs de 19 heures.

 

Cet acte de barbarie a soulevé la grande colère des habitants du quartier SICA  II qui, à leur tour, ont érigé des barricades en signe de protestation et de ras-le-bol.

.

De toute évidence, la poursuite de ces exécutions sommaires risque à la longue, si les autorités politiques et militaires de la transition ne prennent garde, de conduire à une insurrection populaire aux conséquences incalculables.

 

La Communauté Internationale et les organisations non gouvernementales (ONGs) humanitaires intervenant en RCA ont suffisamment tiré sur la sonnette d’alarme et les populations Centrafricaines continuent de vivre la terreur des ex-éléments de la SELEKA qui se traduit  généralement par les rackets, pillages, viols, braquages, tortures, exécutions sommaires et autres humiliations.

 

De même, les éléments des forces de défense et de sécurité désarmés, sont pris pour cibles, enlevés et exécutés sans aucune forme de procès.

 

De manière générale, les populations Centrafricaines sont livrées à elles –mêmes sans que cela ne puisse émouvoir les responsables des ex-éléments de la SELEKA  qui se sont repartis le territoire national en zones d’occupation.

 

Face à cette terrifiante situation qui  interpelle la conscience  nationale au regard des violations de droits humains et des exactions meurtrières quasi  quotidiennes des citoyens Centrafricains et en solidarité avec  les familles éplorées,

 

Le Bureau Politique  du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) épris de justice, de paix et de liberté décide de la non participation au défilé du 1er Décembre 2013 qui est une manifestation de réjouissance populaire.

 

 En outre, le Bureau Politique :

 

  • Condamne sans réserve une fois de plus les violations de droits humains et les assassinats quotidiens des citoyens Centrafricains ;
  •  
  • Présente sa compassion et ses condoléances les plus émues aux familles des victimes de la barbarie ;
  •  
  • Exige des autorités politiques et militaires de la Transition, l’interpellation, la traduction effective en Justice des auteurs, co-auteurs et complices des crimes et autres exactions commis sur les populations ;
  •  
  • Demande à toutes les autorités de la Transition de prendre des mesures pour empêcher de nouvelles exactions ;
  •  
  • Invite les autorités de la Transition à procéder à l’équipement et au redéploiement effectif des forces de défense et de sécurités sur toute l’étendue  du territoire national ;
  •  
  • Prend à témoin la Communauté Internationale sur le risque d’une implosion sociale généralisée aux conséquences néfastes ;
  •  
  • Exhorte l’ONU, l’UA, la CEEAC, la CEMAC et autres partenaires de la RCA à œuvrer pour la mise en place rapide de la MISCA;
  •  
  • Appelle tous les démocrates, les forces de progrès, ses militantes et militants à demeurer vigilants et de faire échec à toutes  les tentatives de violations de droits humains à commettre par les ex-éléments de la SELEKA.

 

La République Centrafricaine a besoin de toutes ses filles et de tous ses fils pour son développement  harmonieux et durable.

 

              Fait à Bangui, le 18 Novembre  2013

 

Le MLPC condamne les exactions et assassinats quotidiens des citoyens centrafricains
Le MLPC condamne les exactions et assassinats quotidiens des citoyens centrafricains

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com