Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 23:52

 

 

 

 

 

Le sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC, tenu à Ndjamena au Tchad le 21 octobre 2013, a entre autre, instruit le Secrétaire Général de cette organisation sous - régionale, d’organiser dans les meilleurs délais une conférence nationale inclusive en République Centrafricaine pour des raisons et des objectifs jusqu’à présent inconnus.

 

Nous, Organisations de la Société Civile Centrafricaine, réunies ce jour 13 Novembre 2013 à Bangui, après une analyse approfondie du contexte actuel, marquons notre étonnement quant à la suggestion de cette assise de trop.

 

Notre étonnement résulte de ce que :

 

- La crise centrafricaine est encore pendante ;

- Les exactions sur les populations continuent tous les jours ;

- La sécurité n’est pas encore rétablie sur le territoire national ;

- Les résolutions de plusieurs assises similaires qui ont bien pris en compte les problèmes du pays sont en cours d’exécution et/ou n’ont pas encore trouvé un début d’application ;

 

- Les Nations Unies ont déjà adopté une résolution n°2121/2013 pour la sortie de crise en RCA et il y a lieu de craindre, en absence de coordination des actions, un chevauchement de propositions contradictoires, alors que sur le terrain rien de concret n’est fait pour sortir le peuple innocent de Centrafrique de ce chaos qui perdure.

 

Nous jugeons donc inopportune la tenue de cette conférence nationale inclusive qui peut mettre en présence les bourreaux et leurs victimes.

 

Nous croyons fermement que la priorité en Centrafrique est le rétablissement de la sécurité sur toute l’étendue du territoire et la mise à disposition des moyens conséquents pour la conduite de la transition dont toutes les institutions sont déjà en place et consacre plusieurs cadres de dialogue pour la résolution systématique des crises éventuelles.

 

Nous en appelons à la communauté internationale pour la mise en application des multiples résolutions sur la crise centrafricaine, notamment le déploiement d’une force multinationale avec un mandat fort et qui s’emploiera en collaboration avec les Forces Armées Centrafricaines à neutraliser les éléments ex Séléka et restaurer la sécurité en Centrafrique afin qu’elle retrouve sa place dans le concert des nations. Aussi, nous demandons que le processus DDR soit mis en oeuvre en urgence avec la participation de tous les acteurs de la vie sociopolitique.

 

Fait à Bangui, le 22 novembre 2013

 

 

ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE DE CENTRAFRIQUE

MOT D’ORDRE

 

Conscientes de ce que

 

- La crise centrafricaine est encore pendante ;

- Les exactions sur les populations continuent tous les jours ;

- La sécurité n’est pas encore rétablie sur le territoire national ;

- Les caisses de l’Etat sont vides ;

- La cohésion nationale est mise à rude épreuve ;

 

Nous demandons à tous les Centrafricains de :

· Ne pas défiler, ni aller au défilé le 1er décembre 2013 ;

 

· Observer ce 1er décembre 2013 une journée de recueillement en mémoire de nos nombreux compatriotes tués par la folie Séléka depuis le 10 décembre 2012 ;

 

· Observer une journée nationale de deuil en portant le noir toute la journée du 1er décembre 2013;

 

· Rester vigilant sur soi-même, sa famille et ses voisins ;

 

· Dénoncer systématiquement toute exaction…

 

Fait à Bangui, le 23 novembre 2013

DECLARATION DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SUR LA CONFERENCE NATIONALE INCLUSIVE PROPOSEE PAR LA CEEAC

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com