Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 23:12

 

 

 

Par rjdhrca - 05/11/2013

 

Le Conseil spécial des Etats Unis pour la Centrafrique, David Brown, donnera une autre conférence de presse à la fin de la réunion du groupe international de contact qui se tient prochainement

 

En prélude à la troisième réunion de Groupe international de contact pour la crise en Centrafrique prévue pour le 8 novembre prochain à Bangui, David Brown, s’est entretenu avec la presse centrafricaine sur le point de vue du département Obama relative à la crise Centrafricaine. Le gouvernement américain a annoncé une nouvelle donation supplémentaire de leur Ambassade auprès des Nations Unies, Samantha Power, à hauteur de 6,2 millions de dollars pour les réfugiés et déplacés centrafricains, a fait savoir, David Brown, Conseiller Spécial des Etats Unis pour la République Centrafricaine. Ce groupe de contact, a-t-il dit, joue un rôle important et est reconnu, dans les accords de Libreville de janvier et la Déclaration de N'Djamena d’avril, en tant que forum essentiel pour les relations entre le gouvernement de la République centrafricaine et la communauté internationale. Il s’est félicité de la flexibilité de tous les partenaires de la Centrafrique. Il croit qu’avec cette flexibilité de tous les côtés qu’il est possible qu’un accord global entre le gouvernement centrafricain et la communauté internationale sur certaines questions clés de l’avenir de la RCA soit proposé.

 

Pour le département américain, «les éléments essentiels de tout accord global comprennent la collaboration étroite entre le gouvernement et la MISCA, une feuille de route pour les élections, un programme de désarmement, démobilisation, et de réinsertion (DDR), et un accord sur l'assistance aux finances publiques », a expliqué M. Brown. Dans ses explications, le conseiller spécial a fait savoir que le rôle de la MISCA sera d’aider le gouvernement centrafricain à stabiliser la situation en matière de sécurité et de la restauration de l'autorité, d’une part et le rétablissement des services de l'État dans l'ensemble du territoire de la République centrafricaine, d’autre part. Par-là, le diplomate américain voulais faire comprendre que la stabilisation du pays doit être considérée comme une condition préalable à l'expansion des programmes humanitaires qui ont été, jusqu’ici, empêchés de se déployer pour fournir de l’aide dans l’ensemble de la RCA, en raison des risques sécuritaires. «La sécurité est également nécessaire si les élections libres, justes et crédibles doivent avoir lieu avant ou en février 2015» a-t-il souligné.


S’agissant de mandat de la Misca, M Brown a déclaré: «Bien que certaines voix aient appelées à sa transformation imminente en mission dirigée par l'ONU, nous préférons une mission menée par l'Union Africaine (UA) comme mécanisme le plus efficace, car elle pourrait se déployer plus rapidement, agir avec plus de force et donc être plus efficace dans les cas d'imposition de la paix. Elle portera une solution africaine à un problème africain, contribuant ainsi également à renforcer les capacités à long terme de maintien de la paix sur le continent africain».


Réforme du secteur de la défense


Le gouvernement américain s’inscrit dans la dynamique de la résolution 2121 du Conseil de sécurité des Nations Unies, exprimée au paragraphe 17 de ladite résolution, qui a souligné la nécessité, d’établir «de forces de sécurité centrafricaines professionnelles, équilibrées et représentatives». Sur ce point, les Etats Unis exhorte donc «le gouvernement de la RCA, avec le soutien du BINUCA et MISCA, à développer et à mettre en œuvre un plan visant à démobiliser les combattants Seleka et d'établir une nouvelle FACA, Police et Gendarmerie sur une base professionnelle, équilibrée et représentative de la nation entière».


Pour ce qui concerne le cas des Ex-Séléka qui ont commis de nombreuses exactions contre la population surtout chrétienne et des violations massives des droits de l'homme, « devraient être exclus de tout recrutement pour la FACA, la police et la gendarmerie, a-t-il dit. Cela signifie aussi qu’une région donnée et un groupe ethnique donné ne devraient ni être surreprésentés ni sous-représentées dans l’armée et dans les forces de l’ordre. Nous pensons que le recrutement et la promotion selon des normes professionnels, la condition médicale, et l'intégrité de l’individu sont tous importants, a souhaité David Brown.


L'aide humanitaire


Le diplomate américain a réitéré la volonté de la communauté internationale qui n’a pas oublié la RCA. «Je tiens à réitérer aujourd'hui est que la RCA n'a pas été oubliée par la communauté internationale (…) Il peut parfois sembler comme si la communauté internationale n’a réagi que très lentement à la crise humanitaire, politique et économique en RCA». Cette volonté de la communauté internationale s’est manifesté dans la mobilisation entreprise par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), qui coordonne les efforts d’aide internationale en RCA. «OCHA a publié un rapport sur la situation le 25 octobre qui indique que la RCA a actuellement 395.000 personnes internes déplacées, 65.000 réfugiés, et un million de personnes exposées à l'insécurité alimentaire dans un pays où la population totale se situe au tour de 4,6 millions d'habitants. C'est sûrement une catastrophe humanitaire qui ne doit jamais être oubliée» a souligné M Brown. Pour sa part, le gouvernement américain a fourni plus de 24 millions de dollars en aide humanitaire à ce jour en 2013. «Notre Ambassadeur auprès des Nations Unies, Samantha Power, a annoncé le 25 septembre à New York une nouvelle donation supplémentaire pour les réfugiés de 6,2 millions de dollars, et je comprends que les Etats-Unis vont probablement apporter une aide humanitaire encore plus importante en RCA en 2014».

Centrafrique: les Etats-Unis annoncent une nouvelle politique en faveur du pays

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com