Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 11:28

 

 

 

 

 

http://www.lavoixdefrance.fr   De Marie Pecquerie  lundi 18 novembre 2013 à 15:34

 

Depuis une semaine, la capitale de la République Centrafricaine (RCA) est victime d’une nouvelle flambée de violences. La situation s'est brutalement aggravée après les nombreuses exactions commises envers des Centrafricains et quelques expatriés, dont un Français. Les autorités françaises et américaines ont exprimé leur inquiétude.

 

La sécurité, déjà précaire dans les rues de Bangui, ne cesse de se dégrader. La semaine dernière, des rebelles de la Seleka ont multiplié les exactions contre les civils. Deux d'entre eux ont été kidnappés.  

 

Ce rapt s’est soldé par un échange de tirs et par la mort de deux jeunes centrafricains. Dans la nuit du 10 novembre, un Français a également été blessé par balles. Alors qu’il tentait d’échapper à deux agresseurs, l’homme de 50 ans a été touché à la poitrine et dans le dos.

 

Une menace prise au sérieux par les Etats-Unis et la France

 

Ces évènements ont été pris au sérieux par les autorités américaines au regard de l’insécurité croissante qui règne dans les rues de Bangui. Dans un communiqué publié ce vendredi, Washington a d'ailleurs conseillé à tous ses ressortissants de quitter le pays dans les plus brefs délais.

 

 La menace de déstabilisation de la région a également alarmé la France. Alors que 450 militaires français sont actuellement déployés en Centrafrique, l’armée s’apprêterait à envoyer 250 soldats en renfort. Selon RFI et le journal La Croix, un navire aurait été appareillé à Toulon, en partance pour la RCA.

 

 2 600 soldats africains déployés dans la région de Bangui

 

 L’armée française n’est pas la seule à être présente dans le pays. Près de 2 600 soldats africains assurent la sécurité de la Centrafrique et plus particulièrement de Bangui. Cette force a pour but d’apaiser les tensions entre les chrétiens, les musulmans et les rebelles de la Seleka. Elle constitue la Force multinationale de l’Afrique centrale (Fomac) commanditée par la Communauté économique des Etats d’Afrique Centrale.

 

 Cependant, les militaires, mal payés et peu entrainés, peinent à s’imposer. Fin décembre, ces effectifs seront réintégrés dans la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca), sous tutelle de l’Union Africaine. L’Union africaine est l’institution de gouvernance régionale la plus puissante en Afrique : elle compte 54 Etats membres.

CENTRAFRIQUE : L’INSÉCURITÉ CROISSANTE À BANGUI INQUIÈTE LA FRANCE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com